Les vertus méconnues de la sieste

Par Lanutrition.fr Publié le 13/01/2017 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

La sieste favorise la mémoire et réduit la pression artérielle.

En moyenne, entre 22 et 69 % des personnes âgées feraient une sieste dans le monde, ce qui est bien plus que chez les jeunes adultes. La période après le repas de midi (entre 13h et 16h) est le moment préféré pour ces siestes. Les siestes qui ont lieu à cette période sont plus réparatrices que le matin ou le soir.

Lire notre dossier sur le sommeil 

Mais que peut vous apporter la sieste ?

Une heure de sieste l'après-midi favorise la mémoire des personnes âgées

Des chercheurs ont étudié 2.974 chinois âgés de plus de 65 ans qui faisaient partie de la China Health and Retirement Longitudinal Study (CHARLS). Les participants ont passé plusieurs tests : ils devaient répondre à des questions simples sur la date, la saison de l’année, et faire de petits problèmes mathématiques. Ils devaient aussi mémoriser des mots et les restituer ou copier des dessins avec des figures géométriques simples.

57,7 % des personnes de l’étude faisaient une sieste l’après-midi, avec une moyenne de 63 min de sieste. Ils dormaient entre 30 min à plus de 90 min. Les personnes âgées qui faisaient une heure de sieste après le repas de midi réussissaient mieux des tests cognitifs que celles qui ne faisaient pas de sieste. Ceux qui faisaient une sieste d’une heure réussissaient mieux que ceux qui dormaient moins ou plus longtemps. Les personnes qui ne faisaient pas de sieste ou qui faisaient des siestes plus longues ou plus courtes avaient le même déclin cognitif que si elles avaient cinq années de plus.

Des résultats proches ont été obtenus précédemment chez des jeunes adultes.

La sieste améliore aussi la mémoire des jeunes adultes

Selon les chercheurs de l’Université de Berkeley, en Californie, faire une longue sieste dans l’après-midi permettrait non seulement au cerveau de se reposer mais également d’améliorer ses capacités d’apprentissage. Pour mettre ce résultat en évidence, les scientifiques ont recruté 39 jeunes adultes qu’ils ont soumis à des exercices de mémorisation. A midi, tous les participants ont dû mémoriser des visages ainsi que les noms qui leur étaient associés afin d’évaluer leurs capacités d’apprentissage. A 18h, l’ensemble des participants a effectué un second exercice de mémorisation, après que 21 d’entre eux aient effectué une sieste d’1h30.

Les résultats indiquent que les capacités d’apprentissage sont meilleures chez les participants ayant dormi. Selon les chercheurs, sans sieste, les capacités d’apprentissage diminuent de 10 % entre midi et 18h. D’après Matthew Walker, professeur assistant à l’Université de Berkeley et auteur de l’étude,  «  il s’agit là d’une nouvelle preuve que le sommeil joue un rôle essentiel dans le traitement des souvenirs. Il n'est pas seulement important de dormir après l'apprentissage, vous en avez également besoin avant d'apprendre afin de  préparer le cerveau à fixer l'information. »

La sieste réduit l’hypertension artérielle

Une étude a analysé les effets d’une sieste à midi sur la pression artérielle (PA) chez 386 patients atteints d’hypertension (200 hommes, 186 femmes, de 61,4 ans d’âge moyen). La PA sur 24 h, le pouls, l’indice de masse corporelle (IMC), ainsi que divers indicateurs cardiaques ont été mesurés.

Verdict : la sieste a diminué la PA des participants de 5 % sur 24 heures par rapport à ceux qui ne l’ont pas pratiqué. Bien que cette baisse ne semble pas spectaculaire, elle peut tout de même « réduire jusqu’à 10 % le risque de problèmes cardiovasculaires » explique le Dr Kallistratos, cardiologue à l'Hôpital général d’Asklepieion Voula à Athènes. « Notre étude montre que non seulement la sieste de midi diminue la pression artérielle, et que ses bénéfices sont d’autant plus importants que sa durée est longue. » En effet, les dormeurs ayant montré les plus forts bénéfices avaient dormi 17 min de plus que les autres en moyenne.

Lire : Travail de nuit ou en horaires décalés : comment préserver sa santé ?

Autre constatation : la sieste réduit la fréquence cardiaque (11%) et provoque un rétrécissement du diamètre de l'oreillette gauche (5 %). Des résultats qui suggèrent, selon le scientifique « que les siestes du midi protègent les artères et le cœur de l'hypertension artérielle.» Enfin, « les patients hypertendus qui ont dormi à midi consommaient moins d’antihypertenseurs que les autres » ajoute Kallistratos.

Pour en savoir plus sur les mesures à prendre pour un sommeil réparateur, lire : 14 jours pour bien dormir, de Shawn Stevendon

Sources

Junxin Li, Pamela Z. Cacchione, Nancy Hodgson, Barbara Riegel, Brendan T. Keenan, Mathew T. Scharf, Kathy C. Richards, Nalaka S. Gooneratne. Afternoon Napping and Cognition in Chinese Older Adults: Findings from the China Health and Retirement Longitudinal Study Baseline Assessment. Journal of the American Geriatrics Society, 2016; DOI: 10.1111/jgs.14368

Matthew Walker, assistant professor, psychology and neuroscience, University of California at Berkeley; Jessica Payne, assistant professor, psychology, University of Notre Dame, Indiana; Feb. 21, 2010, presentation, American Association of the Advancement of Science annual meeting, San Diego

Midday naps associated with reduced blood pressure and fewer medications. Mercredi 26 août 2015.European Society of Cardiology (ESC)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top