Ulcères et reflux gastro-oesophagien : le café est innocent !

Par Lanutrition.fr Publié le 26/06/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Il n’y aurait pas de lien entre la consommation de café et les ulcères de l’estomac, du duodénum, ou encore le reflux gastro-œsophagien (RGO).

Une étude japonaise publiée en ligne dans PLoS One montre l'absence de lien entre le fait de boire du café et certaines maladies du segment gastro-intestinal supérieur : les ulcères de l'estomac et du duodénum, ainsi que le reflux gastro-oesophagien.

L’ulcère correspond à une altération de la muqueuse de l’estomac ou du duodénum. Il se caractérise par une douleur comparable à une crampe quelques heures après un repas ; cette douleur est due à l’acidité qui est augmentée par la sécrétion d'acide gastrique lors de la digestion. Dans le cas du reflux gastro-œsophagien, une partie du contenu de l’estomac remonte dans l’œsophage ; on parle parfois de « brûlures de l’estomac ». Les repas gras et copieux, le fait de s'allonger après avoir mangé, peuvent favoriser ce reflux.

8000 personnes en bonne santé, dont 58 % d'hommes, ont participé à cette étude. 68 % des participants étaient des consommateurs de café, c’est-à-dire qu’ils en buvaient au moins une tasse par jour. Par rapport au groupe de « non-consommateurs » de café, les buveurs de café étaient plus jeunes, avaient tendance à fumer et à boire de l’alcool.

Les ulcères de l’estomac, du duodénum et le reflux gastro-oesophagien sont les désordres les plus fréquents dans le segment gastro-intestinal supérieur ; ces maladies sont liées à l’acidité. Comme le café contient de la caféine, il stimule la sécrétion d’acide gastrique, d’où le risque de désordres gastro-intestinaux. C'est pourquoi il est parfois admis que le café favoriserait ces maladies liées à l'acidité.

Pour l’ulcère de l’estomac, les auteurs ont trouvé une association entre cette pathologie et l’infection à Helicobacter pilori, le tabagisme et un IMC plus élevé ; en revanche, la consommation de café, l’âge, le sexe et la consommation d’alcool n’étaient pas liés à cet ulcère. Les résultats étaient similaires pour l’ulcère du duodénum, hormis pour l’IMC qui ne semblait pas avoir d’influence. De même, la consommation de café n’était pas associée au reflux gastro-œsophagique.

Selon ces chercheurs, il n'y aurait pas de lien entre la consommation de café et ces désordres gastro-intestinaux.

Le café est une des boissons les plus consommées dans le monde. Un français consomme en moyenne 5 à 6 kg de café par an. Pour les auteurs de cette étude, le café aurait un effet relaxant et antioxydant qui l’emporterait sur les risques liés à l’acidité. Les bénéfices de la consommation de café sont souvent controversés ; certaines études ont montré que sa consommation favorise la longévité.

Lire : Boire du café est bon pour la santé

Le Dr Martine Cotinat, gastro-entérologue, auteur de Stop aux brûlures d'estomac et de Soigner le reflux naturellement (Lire un extrait ICI  >>) considère que les études sur le café étaient jusqu'ici controversées. Parmi les habitudes alimentaires et les facteurs susceptibles de favoriser un reflux, elle cite notamment la trop faible consommation d'eau, l'excès de laitages, le gluten, le sel, l'excès de graisses saturées...

Source

Shimamoto T, Yamamichi N, Kodashima S, Takahashi Y, Fujishiro M, Oka M, Mitsushima T, Koike K. No association of coffee consumption with gastric ulcer, duodenal ulcer, reflux esophagitis, and non-erosive reflux disease: a cross-sectional study of 8,013 healthy subjects in Japan. PLoS One. 2013 Jun 12;8(6):e65996.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top