Arrêter de fumer diminue le stress

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 13/12/2011 Mis à jour le 10/03/2017
Arrêter de fumer diminue le stress.Un constat contraire aux idées reçues.

Il est de notoriété publique de penser que fumer la cigarette diminue le stress. Tous les fumeurs ont la conviction profonde que l'arrêt du tabac diminuera leur qualité de vie et les rendra plus stressés. En effet, ils déclarent souvent que c'est le stress qui les pousse à fumer.

Le docteur Megan Piper de l'université de médecine et de santé publique du Wisconsin a décidé de déterminer si cette peur était réelle ou non: il a mesuré via un ensemble de questionnaires, la qualité de vie globale, la qualité de vie en rapport avec la santé, les émotions positives ou négatives, la satisfaction relationnelle et la fréquence d'évènements perçus comme stressants sur un ensemble de 1500 personnes dont 58% de femmes qui avaient arrêté de fumer dans le cadre d'une étude contrôlée. Les mesures ont été effectuées avant, après un an d'arrêt et après trois ans d'arrêt.

Résultat: les fumeurs qui ont arrêté notent tous une meilleure qualité de vie, une meilleure qualité de leur santé, plus d'émotions positives et ressentent moins de stress, aussi bien après un an qu'après trois ans.

Et les auteurs de l'étude de conclure: "Ces recherches montrent que l'arrêt du tabac bénficie au bien-être comparativement à ceux qui continuent de fumer. Les fumeurs pourraient penser que l'arrêt va diminuer leurs satisfactions ou leur qualité de vie - car ils pensent que cela va changer leur routine, interférer avec leurs relations, amener une perte du plaisir, ou parce que l'arrêt les prive d'une stratégie d'évitement face au stress. Nos résultats suggèrent au contraire que sur le long terme, les personnes qui arrêtent de fumer deviennent plus heureuses et plus satisfaites dans leur vie que ceux qui continuent à fumer."

Comment expliquer ces résultats? Si ces résultats vont à l'encontre des idées reçues, ce n'est en fait pas une première. D'autres études ont déjà mis en évidence que les fumeurs étaient des personnes plus stressées que les autres. Mais si la cigarette déstresse, ce constat serait normal. Problème: elle ne détresse pas, comme le montre d'autres études: l'arrêt de la cigarette diminue bien le stress (2, 3). Il est d'ailleurs à noter que seul un fumeur régulier déclare ressentir un apaisement après avoir fumé, cette sensation est absente chez le non-fumeur, indiquant donc que la cigarette ne joue aucun rôle sur le stress mais permet uniquement de calmer la dépendance à la nicotine. Sa seule vertu est d'occuper les mains. En cas de stress, il semble donc plus efficace de se tourner vers des techniques de gestion du stress, plus d'activités physiques et d'utiliser des compléments alimentaires efficaces: voir nos dossiers sur le stress.

Découvrez une méthode inédite pour ne plus fumer : Je ne veux plus fumer... du Dr D. O'Hare

Référence: (1): Piper ME, Kenford S, Fiore MC, Baker TB. Smoking Cessation and Quality of Life: Changes in Life Satisfaction Over 3 Years Following a Quit Attempt. Ann Behav Med. 2011 Dec 10.

(2): Hughes, JR (1992). Tobacco withdrawal in self-quitters. Journal of consulting and clinical psychology 60 (5): 689–97.

(3): Cohen, Sheldon; Lichtenstein, Edward (1990). "Perceived stress, quitting smoking, and smoking relapse". Health Psychology 9 (4): 466–78.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top