La tomate, miracle contre les maladies cardiovasculaires ?

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 22/01/2013 Mis à jour le 10/03/2017
La consommation régulière de produits à base de tomate pourrait nous protéger des maladies cardiovasculaires.

C'est une nouvelle étude dirigée par des chercheurs de l'université de Boston aux Etats-Unis. Objectif : évaluer le lien entre la consommation de lycopène, un antioxydant retrouvé dans la tomate, et le risque de maladies cardiovasculaires. En effet de nombreuses études ont suggéré des bénéfices de ce composé pour la santé.

Les chercheurs ont utilisé les données issues de l'étude de la population de la ville de Framingham dans le Massachusetts aux Etats-Unis, totalisant ainsi 314 personnes victimes de problèmes cardiovasculaires. En observant leurs habitudes alimentaires les chercheurs ont pu montrer que plus l'apport en lycopène est important plus le risque de problèmes cardiaques est faible. Les plus gros consommateurs de tomates ont en effet 17% moins de risque d'être victimes d'une maladie cardiovasculaire sur une période de 11 ans. Si on ne s'intéresse qu'à l'insuffisance cardiaque le risque est diminué de 26%. En revanche aucun bénéfice n'est noté concernant les accidents vasculaires.

Pour les chercheurs ces données renforcent les découvertes précédentes faites par d'autres équipes. Néanmoins ils soulignent aussi que le lycopène n'est peut-être pas le seul à l'origine du bénéfice observé. En effet la tomate est de loin la source la plus importante de cet antioxydant, il est donc difficile de distinguer dans les études le bénéfice de la tomate ou du lycopène seul. La tomate contient en effet d'autres composés intéressants pour le système cardiovasculaire comme l'acide 9-oxo-10,12-octadecadienoique ou les salicylates (famille de l'aspirine). Ces résultats sont intéressants car peu de substances naturelles sont efficaces dans la prévention des maladies cardiovasculaires, celles-ci étant plutôt le reflet d'un mode de vie dans son ensemble.

A noter que contrairement à d'autres substances, la biodisponibilité du lycopène augmente pendant la cuisson. La présence de matières grasses est également positive. Profitez donc sans complexe d'une sauce tomate maison à l'huile d'olive.

Lire tous nos articles sur le lycopène.

A se procurer : La diététique anti-infarctus (S. Pichon & LaNutrition.fr)

Références

Paul F. Jacques, Asya Lyass, Joseph M. Massaro, Ramachandran S. Vasan and Ralph B. D'Agostino Sr. Relationship of lycopene intake and consumption of tomato products to incident CVD. British Journal of Nutrition, available on CJO2013. doi:10.1017/S0007114512005417.


La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top