Le fast-food mauvais pour le foie

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 18/04/2008 Mis à jour le 06/02/2017
Actualité

Amateurs de MacDo, surveillez votre foie. Une équipe de chercheurs suédois vient en effet de confirmer qu’une consommation excessive de hamburgers, frites, et autres produits de fast-food provoque un dysfonctionnement du foie.

Quelles sont vraiment les conséquences d’une alimentation de type fast-food sur notre santé ? Pour le savoir une équipe de chercheurs suédois a exploré ces effets sur le métabolisme du foie. Verdict : trop de fast-food perturbe votre foie.

L’étude d’intervention a été réalisée sur 12 hommes et 6 femmes à qui les chercheurs ont demandé de consommer deux repas « fast-food » par jour pendant 4 semaines, et ce pour doubler l’apport calorique journalier. On leur a également demandé de mener une vie sédentaire.

Les chercheurs ont évalué toutes les semaines les variations du taux sanguins en alamines amino-transférases (ALAT) et les modifications du taux hépatique en triglycérides (CHTG). Les ALAT sont des enzymes contenues dans certaines cellules de l’organisme. Quand ces cellules meurent, les ALAT sont libérées dans le sang. Quand les cellules meurent dans des proportions anormales, un grand nombre de ces enzymes se retrouvent dans le sang, ce qui fait augmenter le taux sanguin des ALAT. Le taux d’ALAT dans le sang permet de dépister un dysfonctionnement du foie.

Dans le groupe qui a consommé des aliments type fast-food, le poids moyen est passé de 67,6 kilos à 74 kilos. De plus, le taux sanguin des ALAT a fortement augmenté chez tous les sujets. Et chez plus des deux tiers d’entre eux, les taux ont dépassé le seuil considéré comme normal pendant toute la durée de l’expérience. Enfin, les taux hépatiques de triglycérides ont également augmenté. Dans le groupe contrôle qui a eu une alimentation équilibrée et sans fast-food, aucun des taux n’a augmenté de façon significative.

Les résultats de cette étude montre qu’en moins de 4 semaines, l’alimentation de type fast-food peut faire augmenter de façon anormale les ALAT et perturber le métabolisme du foie. Conclusion des chercheurs : lorsqu’un patient vient évaluer le taux d’enzymes hépatiques dans le cadre d’une évaluation clinique, non seulement on doit l’interroger sur sa consommation d’alcool et de médicaments mais aussi sur son alimentation.

Lire aussi : Le régime NASH contre la maladie du foie gras d'Angélique Houlbert et Thierry Souccar 

Céline Soleille

Kechagias S et coll. : Fast-food-based hyper-alimentation can induce rapid and profound elevation of serum alanine aminotransferase in healthy subjects. GUT 2008; 57: 649-654

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top