Comment savoir ce que mangent les Français ?

Par Lanutrition.fr Publié le 28/01/2010 Mis à jour le 01/03/2017
L'essentiel
L’outil de base pour savoir ce que mangent les Français est l’enquête alimentaire.Plusieurs enquêtes de grandes envergures permettent de mieux cerner nos comportements alimentaires.Elles permettent également de voir comment évolue l’alimentation.

Et vous, comment est-ce que vous mangez ? Parce qu’il est impossible de poser la question à l’ensemble des habitants de l’Hexagone, les chercheurs mettent au point des enquêtes alimentaires. En interrogeant des « échantillons représentatifs de la population », les chercheurs essayent de cerner au mieux nos comportements alimentaires.

 

Le baromètre nutrition santé de l’Inpes

L’institut national de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) a initié cette grande enquête alimentaire dont trois volets ont été publiés en 1996, 2002 et 2008. Objectif : évaluer et suivre dans le temps les comportements, les attitudes, les connaissances et les perceptions des Français en matière d’alimentation et d’activité physique. L’étude réalisée en 2008, dont les résultats ont été publiés en janvier 2010, a été réalisée auprès d’un échantillon constitué par la méthode aléatoire de 4 714 personnes âgées de 12 à 75 ans.

 

L’enquête Individuelle et Nationale sur les Consommations Alimentaires (INCA)

Le premier volet de cette étude a été réalisé en 1998-1999 par l’unité Observatoire des consommations alimentaires-Épidémiologie nutritionnelle (OCA-EN) de l’Afssa. Elle a été suivie de l’enquête INCA 2 réalisée en 2006-2007 pour actualiser la base de données sur les consommations alimentaires et suivre les évolutions intervenues depuis 1999. L’étude s’est déroulée en trois vagues entre fin 2005 et avril 2007 afin de tenir compte des variations saisonnières. Elle a inclus 2 624 adultes et 1 455 enfants. Le recrutement des participants par les enquêteurs a été effectué par téléphone ou en face-à-face.

 

L’enquête ASPCC (Association Sucre-Produits Sucrés Communication Consommation)

Cette enquête a été menée en 1994 par une association d'industriels de l'agroalimentaire. Reposant sur le principe des semainiers alimentaires, l'enquête ASPCC a permis de recueillir sur une année complète (juin 1993-juin 1994) les consommations individuelles d'un échantillon représentatif de la population française. La population étudiée dans cet article comportait 1 161 sujets dont 196 enfants de moins de 12 ans, 75 adolescents de 12 à 17 ans et 890 adultes.

 

L’enquête CCAF 2004 (Comportements et Consommations Alimentaires en France)

Cette enquête a été conduite par le CRÉDOC entre l’automne 2002 et l’été 2003 auprès de 1 042 ménages représentatifs des foyers français. 1 361 adultes de plus de 15 ans et 1 090 enfants de 3 à 14 ans ont été interrogés.

 

Comment sont menées les enquêtes alimentaires les plus précises ?

1) Tirage au sort des personnes à interroger

En théorie, les personnes interrogées pour un sondage doivent être choisies au hasard. C’est ce qu’on appelle la méthode aléatoire. En France, cette méthode n’est pratiquement pas appliquée et on utilise une autre technique, celle des quotas. Il s’agit d’interroger un échantillon de personnes qui ont les mêmes caractéristiques sociodémographiques que l’ensemble de la population. Les critères utilisés pour la sélection sont généralement le sexe, l’âge, la catégorie socioprofessionnelle, le type de commune et la région d’habitation.

 

2) Entretiens en face-à-face

Pour recueillir des données concernant les achats, les pratiques culinaires, les perceptions, des opinions, l’activité physique, la composition de la famille, le poids, la taille, etc., les enquêteurs procèdent à des entretiens en face-à-face au cours desquels une série de questions est posée aux volontaires. A défaut, les entretiens sont souvent menés par téléphone.

 

3) Carnet de 7 jours

Le volontaire va y noter chaque jour durant une semaine complète tout ce qu’il a mangé et bu. Pour l’aider à identifier les aliments et à évaluer les quantités qu’il mange, les enquêteurs proposent généralement aux enquêtés un carnet photographique. La table d’alimentation du CIQUAL (Centre d’Information sur la QUalité des ALiments) permet ensuite aux enquêteurs de déduire de ces données les apports nutritionnels.

 

 

A découvrir également

Back to top