Christophe Delong : ''Souvent le mal de dos passe''

Par Lanutrition.fr Publié le 19/04/2006 Mis à jour le 21/11/2017
Praticien hospitalier et médecin libéral, le Dr Christophe Delong a écrit en 2004 un livre entièrement consacré au dos afin de lutter contre toutes les idées reçues. LaNutrition.fr a décidé de l’interroger et d’essayer de mieux comprendre une partie de l’organisme qui fait parfois terriblement souffrir.

Qui souffre du dos ? Quelles sont les douleurs les plus fréquentes ?

Plusieurs catégories de personnes sont susceptibles de souffrir du dos. Tout d’abord, il y a les enfants en pleine croissance, âgés entre 11 et 16 ans. Les jeunes ados souffrent car ils grandissent plus du dos que des jambes à ce moment de leur croissance.

Ensuite, entre 20 et 30 ans, on trouve assez peu de personnes qui ont mal au dos. C’est une période d’accalmie. Les douleurs, souvent liées au stress, reviennent entre 30 et 50 ans. La femme a alors mal au dos et au cou tandis que l’homme souffre généralement de lumbago. Vers la cinquantaine, la femme ménopausée a mal partout, à cause du bouleversement hormonal. Elle a fréquemment des douleurs lombaires ou de l’arthrose. Enfin, à partir de 70 ans, ce sont essentiellement les tassements qui font souffrir.

Les douleurs au dos peuvent être d’origines très diverses. Le foie, l’estomac ou encore le pancréas peuvent donner des douleurs dorsales… Quand on souffre, on ne doit pas seulement chercher une origine au niveau du dos. Il faut parfois chercher autre chose, ailleurs.

Il faut savoir que 100% des personnes ressentent un jour ou l’autre une douleur au niveau du dos.

Hernie discale, scoliose, pincement discal, lombalgies… Pouvez-vous expliquer les pathologies les plus fréquentes ?

L’arthrose : tout le monde à partir de 25 ans peut souffrir d’arthrose. A l’origine, c’est le cartilage qui s’use. L’arthrose est douloureuse à l’installation et moins par la suite.

La hernie discale : entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral qui contient une sorte de gomme. Lors d’un mouvement brutal, ce fibrocartilage peut aller vers l’arrière, ce qui peut générer un lumbago.

La scoliose : c’est une inclinaison d’une ou plusieurs vertèbres qui entraîne une déformation en S du dos. Le médecin observe alors une bosse ou une épaule plus haute que l’autre.

La lombalgie : c’est une douleur dans le bas du dos, au niveau des fesses.

Le fait de ne pas se tenir droit est-il responsable de certaines douleurs dorsales ?

Ne pas se tenir droit est secondaire. Il ne faut pas se forcer, il faut plutôt être convenablement installé et se sentir bien. Il vaut mieux être affalé que souffrir inutilement en se tenant droit par principe. C’est en s’obligeant à bien se tenir droit que l’on s’épuise et que l’on ressent parfois des douleurs.

Que faire quand on ressent des douleurs dorsales ? Faut-il consulter immédiatement ?

Il faut savoir que les douleurs dorsales passent généralement en 48 heures. Il faut donc parfois être patient, prendre un gramme de paracétamol pour atténuer la douleur. Il est important de dire que, la plupart du temps, le mal de dos passe. C’est ce qui arrive dans 95% des cas.

Je pense que quand on souffre plus de 4 jours, il faut aller consulter. Il est également évident que si l’on est complètement coincé ou que la souffrance est quasiment insupportable, il faut aller voir un médecin. Ce dernier ne donne pas seulement des médicaments. Il peut proposer des séances de kinésithérapie ou un tas d’autres méthodes. Quand une ne fonctionne pas, il ne faut pas hésiter à retourner voir le médecin pour en essayer autre chose.

Doit-on accepter de souffrir d’un mal de dos ? La douleur est-elle une fatalité ?

Les douleurs dorsales ne sont pas une fatalité. Il faut savoir que les gens ont plus mal au genou, au pied, au ventre qu’au dos. Et souvent ces douleurs sont bénignes et passent rapidement. Il faut parfois accepter de souffrir 48 heures.

Les massages sont-ils efficaces ?

Oui, les massages sont efficaces. A condition que les douleurs ressenties par le patient proviennent réellement du dos et non pas d’ailleurs. Il faut donc auparavant un diagnostic pour comprendre d’où vient la douleur.

Masser ou se faire masser avec des crèmes chauffantes, à base d’alcool, ou avec des crèmes relaxantes peut dans certains cas soulager.

Doit-on se muscler le dos quand on souffre ?

Une quinzaine de jours après avoir eu mal au dos, on peut effectivement se muscler cette partie du corps afin de prévenir de futures douleurs. Pour connaître les exercices utiles à faire, mieux vaut aller chez le kiné.

En revanche, il ne faut pas faire une fixation sur le dos. Il n’est pas nécessaire de se renforcer spécifiquement cette partie. Il faut faire du sport et se renforcer tout le corps…

Quelle méthode de soin est selon vous la mieux adaptée pour guérir le mal de dos ? Acupuncture, massage, ostéopathie, chiropractie, kiné…?

La méthode qui est selon moi la plus efficace et la mieux adaptée est la kiné. Le podologue peut également avoir un rôle important à jouer. Ces deux praticiens amènent généralement de bons trucs pour soulager le dos.

En ce qui concerne les autres méthodes, je ne suis pas réellement convaincu. L’acupuncture peut être efficace mais de façon transitoire. La chiropractie est pour moi à éviter. Les craquements provoqués correspondent à une bulle dans l’articulation, ce qui peut provoquer des lésions. L’ostéopathie est une mise en tension trop poussée d’une articulation. On force trop sur elle et souvent, les patients ne sont pas soulagés. Enfin, la mésothérapie : elle apporte in situ un produit actif. Le problème est que les produits ne sont pas fait spécifiquement pour la mésothérapie. Les patients peuvent être gênés par les excipients présents.

Mais bon, les médecines douces ou alternatives ne sont pas du tout mon cheval de bataille. Chacun son truc…

Le dos peut-il influencer la sexualité ?

Absolument. Mais la plupart du temps, les patients n’osent pas me dire qu’ils ont des problèmes dans ce domaine à cause de leur dos. Ce sont ces gênes lors des rapports sexuels qui font toutefois que la personne se décide à consulter…

Le mal de dos peut faire baisser la libido, rendre l’homme impuissant. La femme peut par exemple ressentir des sécheresses vaginales à cause de ces douleurs dorsales. Ces maux peuvent donc entraîner des troubles au sein même du couple.

A découvrir également

Back to top