« Nous sommes un peu des chasseurs-cueilleurs égarés au 21ème siècle " »

Par Didier Souccar - Pharmacien Publié le 17/05/2022 Mis à jour le 01/06/2022
Point de vue

Dans le Guide du chasseur-cueilleur égaré au 21ème siècle, Heather Heying et Bret Weinstein examinent notre vie moderne avec leur regard de biologistes de l’évolution. Une lecture stimulante et provocante. Entretien avec les auteurs.

Dans le Guide du chasseur-cueilleur égaré au 21ème siècle, Heather Heying et Bret Weinstein examinent notre vie d'homme et de femme d'aujourd'hui avec leur regard de biologistes de l’évolution. Ils montrent que la vie moderne nous expose à un grand nombre de problèmes tout simplement parce que nous sommes les héritiers directs des gènes et des comportements de no ancêtres chasseurs-cueilleurs. Nous pourrions, disent-ils, moins souffrir si on observait nos comportements à l’aune de l’évolution.

Devons-nous regarder le monde moderne du point de vue des chasseurs-cueilleurs ?

Bret Weinstein : Nous ne devrions pas complètement regarder le monde du point de vue des chasseurs-cueilleurs. Mais une très grande partie de notre histoire récente a été consacrée à la chasse et à la cueillette dans les plaines d'Afrique. Cela joue donc un grand rôle dans ce que nous sommes. 

Y a-t-il un décalage entre la manière dont l’évolution a façonné notre cerveau et notre corps, et notre approche de l’environnement moderne ?

Heather Heying : Oui. Pour prendre l’exemple de l’appendice, on a longtemps considéré que c’était un vestige organique inutile, en voie de disparition. Or il en coûte à l’organisme quelque chose pour la construire. Et ce coût est même supérieur, sachant qu’une infection de l'appendice met la vie en danger. Donc quand on dit que c’est un organe résiduel, le message, en réalité, c’est « on ne sait pas à quoi ça sert ». Mais on commence à comprendre les avantages de cet organe. La meilleure explication est que cette poche dans nos intestins capture un échantillon du microbiote bénéfique à notre intestin. Lorsque nous tombons malades, parce que nous avons ingéré une bactérie qui provoque une diarrhée, nous perdons la flore intestinale bénéfique. Celle de l’appendice permet à notre intestin de se repeupler très rapidement, avec des micro-organismes testés et éprouvés. Pour nos ancêtres, la capacité de repeupler instantanément l’intestin à partir de l’appendice a pu être une question de vie ou de mort.

Pourquoi le point de vue évolutionniste conduit-il à examiner notre environnement de manière holistique par opposition au point de vue réductionniste ?

B.W. : Pour prendre un seul exemple, les dermatologues nous disent qu'il faut absolument réduire notre exposition au soleil. Et il est vrai que plus vous vous exposez au soleil, plus vous êtes susceptible d'avoir des cancers de la peau. Mais il existe de nombreuses autres études avec un point de vue plus holistique. L’exposition au soleil peut offrir de nombreux avantages pour la santé, qu’il s’agisse de l’immunité, la prévention des cancers et des infarctus. Or les mêmes dermatologues qui nous encouragent à nous badigeonner de crème pour éviter un cancer de la peau, disent que l’on doit prendre de la vitamine D, car il n'y a aucune chance d’éviter les déficits. L’idée que la lumière solaire est indispensable, et que vous devez être protégé de cette lumière est incohérente. Et quiconque donne ces deux types de conseils devrait se rendre compte de sa propre dissonance cognitive, se dire « j’ai ces deux parties du conseil que je suis censé te donner, et les deux ne peuvent pas être également vraies ». Il doit y avoir un compromis. Donc, oui, l'exposition au soleil cause le cancer, mais ce n'est pas toute l'exposition au soleil qui cause le cancer, ce sont les coups de soleil. Et ce ne sont pas tous les coups de soleil. C'est de façon disproportionnée les coups de soleil que vous attrapez quand vous êtes jeune.

Quelle serait l’alimentation optimale d’un point de vue évolutionniste ? Faut-il manger en fonction des gènes dont nous avons hérité ?

H.H. : D’une manière générale, il est utile de suivre le genre de logique d’auteurs comme Michael Pollan, auteur du Manifeste pour réhabiliter les vrais aliments, par exemple faire ses courses en périphérie des rayons du supermarché, parce que c'est là que se trouvent les aliments frais. Ces auteurs nous disent aussi de ne pas manger de choses que votre grand-mère ne reconnaîtrait pas. J'ajouterais qu'une alimentation cohérente est probablement plus importante qu'une alimentation adaptée. Cela dit, si vous appartenez à une population dont le régime alimentaire ancestral était très différent du régime alimentaire moyen des humains aujourd’hui, vous pourrez être particulièrement sensible à des carences ou des excès, mais dans l'ensemble, un régime alimentaire cohérent qui n'a pas été fortement modifié par de longues chaînes d'approvisionnement est probablement à privilégier.

Vous abordez dans le livre la question du sommeil et de sa fonction, de façon tout à fait originale.

H.H. : Nous savons que pendant le sommeil paradoxal, nous sommes engagés dans ces récits complexes que sont les rêves. Pour le cerveau, se lancer dans des scénarios fictifs pendant que vous dormez, a un coût. La question est : pourquoi passer des films sous les paupières dans lesquels vous êtes acteur ? La réponse évidente est que cela a quelque chose à voir avec la construction de scénarios d'une manière qui pourrait être pertinente pour votre vie éveillée. Donc, si vous imaginez une situation sociale complexe, vous voudrez peut-être avoir fait quelques essais avant un entretien d’embauche, ou avant d'inviter quelqu'un à un rendez-vous, ou toute autre situation.

Comment envisager le vieillissement d'un point de vue évolutionniste ?

H.H. : La sénescence est le processus par lequel les organismes biologiques deviennent plus faibles et inefficaces avec l'âge. Ainsi, un diamant vieillit, mais il ne devient pas un diamant diminué, alors qu’une personne vieillit et elle est diminuée. Nous avons une très bonne idée de ce qui se passe parce que George Williams, l'un des grands biologistes de l'évolution du XXe siècle, a présenté en 1957 un argument très élégant avec merveilleuses prédictions qui ont été testées. Le génome est trop petit pour faire une créature aussi complexe qu’un être vivant, donc presque tout dans le génome fait plus d'une chose. C'est ce qu'on appelle la pléiotropie. Et l'implication de la pléiotropie est qu'il y aura un sous-ensemble de gènes qui feront quelque chose qui vous sera bénéfique tôt dans la vie, avec un certain prix à payer plus tard dans la vie. Et l'idée clé est que la sélection se soucie beaucoup plus des avantages à court terme que des coûts tardifs. La raison en est que beaucoup de gens ne vivent pas assez longtemps pour subir les conséquences tardives que l’on vient d’évoquer. Donc, imaginez que vous avez un gène qui détruira votre cœur le jour de vos 111 ans. Il y a de fortes chances que cette chose ne vous coûte rien, car vous n'êtes pas vraiment susceptible de fêter votre 111ème anniversaire. Donc, si ce gène est couplé à certains avantages dans la petite enfance, la sélection le verra comme une bonne affaire. La sélection collecte toutes ces bonnes affaires. Mais en vieillissant, vous êtes davantage exposé à leurs inconvénients. Cette idée a été testée de manière très approfondie, et elle s'avère juste.

B.W. : Et il y a une analogie avec la civilisation car nous avons involontairement construit un processus presque exactement analogue. On vous incite à innover et on vous récompense si vous y parvenez, grâce au profit. Cela signifie que si vous proposez un processus spectaculairement génial, vous serez alors largement récompensé. Et donc il y a une course pour trouver toutes les choses spectaculairement géniales que nous ne savons pas encore faire et les mettre sur le marché. Mais le problème est que chacune de ces choses que vous mettez sur le marché a des inconvénients. Au moment où nous avons innové en créant le moteur à combustion interne, c'était en soi une chose miraculeuse. Cela permettait de prendre une substance inflammable et de l'utiliser pour faire presque n'importe quel type de travail physique, du transport à la gestion d'une usine. C'est une bonne chose. Mais il portait en lui la capacité de modifier l'atmosphère d'une manière qui pouvait rendre la terre beaucoup moins habitable. Mais ce coût est très tardif. Dans notre système, nous accordons des gains économiques à ces types d'innovations. Ces gains économiques se traduisent ensuite en pouvoir politique. Ainsi le profit devient pouvoir politique. Cela signifie qu'une fois que nous avons découvert les inconvénients de ces innovations, il n'y a aucun moyen de revenir en arrière. Parce que les industries qui les génèrent sont si puissantes, qu’au moment où l’on découvre que les conséquences sont intolérables, il n'y a pas moyen de les arrêter. Nous continuons donc à accumuler ces processus qui ont un avantage précoce, et un coût tardif. Et nous souffrons maintenant, en tant que civilisation, du préjudice collectif de tous ces coûts tardifs, tout comme la personne âgée. Donc, ce que nous avons fait maintenant, si cette analyse est juste, c'est un processus qui va entraîner la mort de cette civilisation, en vertu du fait qu’on a structuré le profit économique de manière à générer du pouvoir politique et à faire en sorte qu’on ne puisse pas défaire des choses qui s'avèrent nuisibles.

B.W. : Nous allons devoir accepter que le changement est un facteur important, mais ne pas nous y exposer sur tous les fronts à tout moment. En particulier, il n'y a aucune raison d'y exposer nos enfants. Par exemple, pourquoi avons-nous supposé que ce serait une bonne chose que de les mettre devant des écrans au travers desquels de grandes entreprises avec des objectifs pervers accèderaient à leur esprit ? Est-ce qu'on pensait que c’était une bonne chose ? Ou aurions-nous pu réaliser dès le départ qu'il y avait là un danger et que nous devions aller lentement ?

Pour aller plus loin : Guide du chasseur-cueilleur égaré au 21e siècle, par Heather Heying et Bret Weinstein

Extraits du podcast Mind & Matter de Nick Jikomes. Tous droits réservés.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top