4 fois plus d'intolérants au gluten en 20 ans au Royaume-Uni

Par Juliette Pouyat Publié le 15/05/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Au Royaume-Uni, le nombre de diagnostics de maladie cœliaque a été multiplié par 4 sur deux décennies, probablement du fait d'un meilleur diagnostic.

Poser un diagnostic est une étape importante pour la prise en charge des patients. Notamment lorsque le diagnostic permet d’améliorer le quotidien du malade. C’est le cas de la maladie cœliaque – ou intolérance au gluten. Le National Institute of Health & Care Excellence (NICE) avait estimé que seulement 10 à 15% des personnes souffrant de maladie cœliaque étaient diagnostiquées. Une nouvelle étude parue dans The American Journal of Gastroenterology rapporte des résultats encourageants : le nombre de diagnostics de la maladie cœliaque a été multiplié par 4 en 22 ans au Royaume-Uni !

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten est une maladie digestive fréquente caractérisée par une intolérance à une ou plusieurs fractions protéiques du gluten. Elle provoque une destruction des villosités de l’intestin grêle et se manifeste le plus souvent par des symptômes digestifs. Les symptômes peuvent être différents d’une personne à l’autre. L’intolérance au gluten toucherait 1% de la population. Le seul traitement est un régime alimentaire strict sans gluten à vie.

Lire : le régime sans gluten ni lait en pratique

La dermatite herpétiforme est une manifestation cutanée. C’est une maladie auto-immune associée à l’intolérance au gluten.

Dans cette étude, les chercheurs ont identifié le nombre de personnes diagnostiquées pour une maladie cœliaque (intolérance au gluten) et une dermatite herpétiforme entre 1990 et 2011 en utilisant les données du Clinical Practice Research Datalink. L’incidence (nombre de nouveaux cas sur une période donnée) et la prévalence (proportion de personnes malades à un instant donné) ont été calculées par âge, sexe, année et région d’habitation.

9084 cas de maladie cœliaque et 809 cas de dermatite herpétiforme ont été identifiés entre 1990 et 2011. L’incidence de la maladie cœliaque a été multipliée par 4 en 22 ans au Royaume-Uni et le taux d’incidence est deux fois plus élevé dans le Nord de l’Irlande qu’à Londres. C’est dans les zones les moins défavorisées sur le plan socio-économique que l’on dénombre le plus de diagnostics de la maladie cœliaque. Les taux d’incidence de l’intolérance au gluten sont plus élevés pour les enfants de moins de 5 ans et pour le groupe d’adultes âgés de 50 à 69 ans.

Si l’incidence de la maladie cœliaque a augmenté pour tous les groupes entre 1990 et 2011, elle est restée stable pour le groupe des enfants ayant moins de 5 ans.

En revanche, l’incidence de la dermatite herpétiforme a été divisée par 2, ce qui correspond à une diminution annuelle d’environ 4%.

Au 30 juin 2011, la prévalence de la maladie cœliaque était de 0,24% en moyenne sur toute la population. Les auteurs ont observé de grandes variations entre les zones géographiques et les conditions socioéconomiques. Elles pourraient être dues à des disparités dans les comportements de recours aux soins et donc à l’accès à un diagnostic correct.

Les résultats de cette étude montrent que la maladie cœliaque est mieux diagnostiquée notamment grâce à l’introduction de tests sérologiques rapides mais également grâce à une plus grande prise de conscience des patients et des médecins au sujet de cette maladie. Selon les auteurs, le meilleur diagnostic de l’intolérance au gluten, et donc sa prise en charge, pourrait expliquer la baisse de l’incidence de la dermatite herpétiforme.

Lire : Pourquoi le régime sans gluten peut soulager la fibromyalgie et le côlon irritable

D’autres études ont rapporté des résultats similaires quant à l’augmentation du nombre de cas de maladies cœliaques diagnostiquées : en Danemark et en Suède, l’incidence de la maladie cœliaque chez les enfants a doublé voire triplé en 13 ans (2) (3), en Ecosse, elle a été multipliée par 6 sur 20 ans (4).

Cette nouvelle étude est intéressante pour plusieurs raisons : elle est basée sur la population générale et non pas sur un groupe en particulier, s’étend sur deux décennies et s’intéresse également à la dermatite herpétiforme, pathologie associée à la maladie coeliaque.

Sources

(1) Joe West , PhD 1 , 2 , Kate M. Fleming , PhD 1 , Laila J. Tata , PhD 1 , Timothy R. Card , PhD 1 , 2 and Colin J. Crooks , PhD. Incidence and Prevalence of Celiac Disease and Dermatitis Herpetiformis in the UK Over Two Decades:Population-Based Study. The American Journal of Gastroenterology, vol 109, May 2014.

(2) Dydensborg S , Toft edal P , Biaggi M et al. Increasing prevalence of coeliac disease in Denmark: a linkage study combining national registries .Acta Paediatr 2012 ; 101 : 179 – 84 .

(3) Olsson C , Stenlund H , Hornell A et al. Regional variation in celiac disease risk within Sweden revealed by the nationwide prospective incidence register . Acta Paediatr 2009 ; 98 : 337 – 42 .

(4) White LE , Merrick VM , Bannerman E et al. Th e rising incidence of celiac disease in Scotland . Pediatrics 2013 ; 132 : e924 – 31 .

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top