Comment le lobby du cholestérol nous a fait avaler ses statines, inutiles et toxiques

Par Lanutrition.fr Publié le 14/09/2015 Mis à jour le 06/02/2017
Pour pousser leurs médicaments, les laboratoires emploient les services de médecins leaders d'opinion. Exemple avec les statines, des médicaments inutiles et toxiques pris par 6,5 millions de Français.

Mauvaise soirée pour le lobby du cholestérol, au coeur de l'enquête de Cash Investigation (France 2) diffusée le 14 septembre 2015. Les journalistes exposent les mécanismes par lesquels une poignée de médecins influents, payés par les laboratoires, ont poussé à la consommation de statines (et d'autres médicaments), en dépit des données indépendantes et en dépit du simple bon sens. Des médecins sous influence, qui ont tenté et tentent toujours par tous les moyens d'étouffer toute résistance.

En juin 2007, le Dr Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS, dénonce, preuves scientifiques à l’appui, l’illusion de la « théorie du cholestérol » et la prescription abusive de médicaments hypocholestérolémiants.

Dès la sortie de son livre (Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent), suivie d’une interview dans Le Monde, la riposte se met en place : un quarteron de spécialistes liés aux fabricants de statines s'en prend aux propos « fantaisistes » et aux « mauvais conseils» de l’auteur. Le président de la Société française de cardiologie, ira même jusqu’à accuser Michel de Lorgeril de tenir des propos « criminels ». Son nom : le Pr Nicolas Danchin. Celui-là même qui, dans Cash Investigation, souhaite mettre toute la population française sous statines, "tellement c’est bon."

Lire : Le lobby du cholestérol au bord de la crise cardiaque

Nicolas Danchin, tout en étant expert auprès des autorités sanitaires, affiche il est vrai une liste de « partenaires » et commanditaires bien remplie. Vous pouvez retrouver l'intégralité de ses déclarations publiques d'intérêts sur le site de la Haute Autorité de Santé. 

 

 

L'enjeu autour du cholestérol et des traitements restr aujourd'hui majeur : les statines rapportent encore près d’un milliard et demi d’euros en France, dont une partie finance les « sociétés savantes » et une nuée d’experts, ceux-là mêmes qui dans nos pays développés orientent les décisions de mise sur le marché des médicaments et les protocoles que suivront les médecins pour traiter leurs patients. Mais les laboratoires parient aussi sur le jackpot que devraient représenter les anti-PCSK9, les nouveaux anticholestérols injectables.

Lire : Philippe Even :"Nous allons continuer à nous battre pour les patients"

Fabricants d'anticholestérol et médecins qui travaillent pour eux craignent pourtant que le vent ne tourne résolument en défaveur de la juteuse théorie du méchant cholestérol. Il faut dire que le temps fraîchit. Les médecins anglo-saxons sont de plus en plus critiques sur la manière dont les statines ont été promues auprès des praticiens et des patients, et de plus en plus nombreux à estimer que leurs effets néfastes dépassent largement les bénéfices. Selon eux, la prise de statines sur cinq ans évite une crise cardiaque ou un AVC au mieux à seulement 0,5 % de personnes en bonne santé.

De son côté, Michel de Lorgeril a calculé que même ce maigre bénéfice est inexistant lorsqu'on ne tient compte que des études "propres", qui n'ont pas été entachées par les manipulations des laboratoires ; il publie L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol (lire un extrait ICI >>), un livre qui expose les effets indésirables graves des statines et autres médicaments anticholestérol, tandis que le Dr Philippe Even fait paraître "Corruptions et crédulité en médecine". Huit ans après, leur voix commence à porter.

Pour aller plus loin : L'horrible vérité sur les médicaments anticholestérol par le Dr de Lorgeril (lire un extrait ICI  >>).

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top