Comment se portent nos ados ?

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 04/09/2008 Mis à jour le 15/02/2017

L’enquête internationale Health Behaviour in School-aged children, réalisée tous les quatre ans auprès d’élèves de 11 à 15 ans de 41 pays, viens de paraître. Les résultats permettent de mieux appréhender les comportements de santé et le mode de vie des jeunes des régions européennes et d’Amérique du nord.

Comment nos jeunes ados se perçoivent-ils ? Comment s’intègrent-ils à l’école ? Quelles sont leurs habitudes de santé et leurs excès ? C’est ce que nous livrent les conclusions de l’enquête internationale réalisée sous l’égide de l’organisation mondiale de la santé (OMS) et qui a pour but de présenter les inégalités en matière de santé chez les jeunes scolarisé de 11 à 15 ans.

En France, l’enquête a suivi 7154 élèves scolarisés du CM2 à la première année de lycée. Parmi eux 49,7 % de garçons et 50, 3 % de filles qui devaient répondre anonymement à un questionnaire distribué en classe.

Vie sociale

Premier constat : à tout âge, les garçons sortent plus que les filles qui, à l’inverse, communiquent beaucoup plus par des moyens indirectes comme le téléphone.

Le temps passé avec les amis et la proportion d’amis du sexe opposé augmente avec l’âge.

Comparé aux autres pays, les élèves de France ont autant d’amis mais sortent moins. Ils restent également parmi ceux qui utilisent le moins les moyens d’e-communication.

Milieu scolaire

La majorité des élèves français déclarent aimer l’école et avoir envie d’y aller. Les trois quarts ne sont pas stressés par leur travail scolaire, notamment les garçons, à 82 % contre 71,5 % chez les filles. Mais cette appréciation de l’école diminue du CM2 à la 6ème. La France se situe d’ailleurs parmi les 10 pays dans lesquels cette dégradation est la plus nette bien qu’ils restent toutefois ceux qui éprouvent le moins de stress lié l’école.

Santé

La grande majorité des élèves, 87,2 %, se perçoit en « excellente » ou « bonne » santé et sont globalement satisfaits de leur vie. Cette satisfaction diminue avec l’âge, notamment chez les filles.

Petite caractéristique française : le syndrome de plainte est plus fréquent, notamment chez les filles…

Alimentation

La France fait partie des bons élèves : les deux tiers des jeunes déclarent consommer des fruits et des légumes au moins une fois par jour et plus de la moitié d’entre prennent un petit déjeuner. Ce taux diminue légèrement avec l’âge. Un jeune sur quatre consomme une fois par jour une boisson sucré.

Activité physique

Seulement 13 %  pratiquent une activité sportive quotidienne mais une majorité déclare pratiquer une activité physique en moyenne un jour sur deux. Par contraste, le temps passé devant un écran (télé, jeu vidéo, ordinateur) est en moyenne de 5,5 heures. Championne toute catégorie : la télé ! Plus d’un jeune sur deux la regarde plus de deux heures par jour. Mais c’est moins que la moyenne internationale : 62,3 % contre 69,6 %.

L’image de soi

La moitié des jeunes jugent leur poids à peu près bon et 30 % se trouvent trop gros où ayant besoin d’un régime. Dix pourcent des jeunes reconnaissent êtres en surpoids mais près d’un quart de ceux qui ont un poids normal ou insuffisant se trouve malgré tout trop gros, notamment chez les filles.

Au niveau international, la corpulence des jeunes français est dans la moyenne et la France est un des pays où les jeunes pratiquent le moins de régimes alimentaires avec un taux de 10,4 % contre 13,8 % pour la moyenne internationale et 22,8 % aux Etats-Unis.

Vie sexuelle

 

Plus d’un quart des adolescents de 15 ans déclarent avoir déjà eu un rapport sexuel, les garçons plus que les filles, et la majorité déclare avoir utilisé un préservatif lors du dernier rapport sexuel. Au niveau contraceptif, le préservatif est le plus déclaré (85,6 %), suivi de la pilule (20,6 %) et enfin de la pilule du lendemain (14,2 %).

Les jeunes français sont ceux qui déclarent le plus avoir utilisé un préservatif lors du dernier rapport mais sont dans la moyenne concernant la pilule.

Tabac

L’expérimentation du tabac a baissé de 11 % depuis 2002. La consommation quotidienne est passée de 20 % à 14 %. Le tabagisme féminin est plus tardif mais plus fréquent à 15 ans. A cet âge également, les français fument beaucoup moins que les Bulgares et que les Autrichiens, mais largement plus que les Canadiens et Américains.

Alcool

C’est en Europe du nord que l’ivresse est la plus élevée. La France occupe une position médiane concernant sa consommation.

Drogue

Le cannabis est la première substance illicite que les Français consomment  avec une plus forte proportion de garçons. L’usage du cannabis stagne depuis 2002, 2 9% des élèves de 15 ans déclarent en avoir consommé en 2002 et 28 % en 2006.

Violences

Toutes les violences concernent plus les garçons que les filles et les deux tiers des élèves déclarent ne pas avoir peur des violences. Ils sont 80,1 % à ne pas avoir été victime de violence à l’école et 65,5 % à ne pas avoir subi de brimades.

Le nombre de violence déclaré par les élèves est globalement stable depuis 12 ans, voire en légère baisse.

Par rapport aux autres pays, la France est un peu plus bagarreuse. Elle se situe dans la moitié supérieure des pays ou les élèves déclarent le plus avoir été concernés par des brimades, aussi bien subies qu’agies.

Bilan : la santé et le bien être de beaucoup de jeune sont plutôt bon. Malgré tout, « des minorités assez importantes vivent des problèmes réels et préoccupants liés au surpoids et à l’obésité, à une faible estime de soi, à une appréhension de sa vie plutôt négative, à l’abus de substances nocives et au harcèlement », concluent les enquêteurs.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top