La tisane de chèvrefeuille, un remède contre la grippe ?

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 21/10/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Des souris arrivent à lutter contre des virus grippaux grâce à une tisane de chèvrefeuille. Le secret : un microARN présent.

En pleine campagne de vaccination contre la grippe, voici qu’une étude chinoise révèle un moyen simple de lutter contre les virus de la grippe : boire de la tisane de chèvrefeuille. Un article paru dans Cell Research décrit un microARN particulier présent dans le chèvrefeuille et dont les propriétés anti-grippales sont avérées.

La grippe est due à un virus qui se transmet par les voies aériennes. En fonction des molécules présentes à leur surface, on distingue différents types de virus grippaux. Les virus de type A comprennent par exemple les virus H1N1 (virus de la « grippe espagnole »), H5N1 et H7N9 (virus de la « grippe aviaire »). Le fait que les virus de la grippe mutent facilement complique la mise au point de vaccins fiables.

Lire : Le vaccin contre la grippe ne protège quasiment pas les personnes âgées

Dans cette étude, des chercheurs de l'université de Nanjing ont voulu truver quel était l'agent actif présent dans les tisanes de chèvrefeuille Lonicera japonica que les Chinois boivent depuis des millénaires pour traiter les infections grippales. Ils se sont intéressés au microARN 2911 présent dans le chèvrefeuille et particulièrement stable dans les tisanes. Un microARN est un régulateur biologique présent dans les noyaux des cellules.

Si on donne à des souris des tisanes de chèvrefeuille, on observe une élévation significative du niveau de MIR2911 dans le sang périphérique et les poumons. Ceci signifie que le microARN peut passer la barrière intestinale, circuler dans le sang et atteindre les poumons.

De plus, les chercheurs ont montré qu’une molécule MIR2911 de synthèse inhibe de manière significative l’expression des protéines PB2 et NS1 du virus H1N1. Ces deux protéines sont nécessaires à la réplication du virus. Ceci expliquerait que les tisanes inhibent la réplication du virus. En donnant aux souris MIR2911 ou une tisane en contenant, on réduisait la mortalité causée par l’infection H5N1.

Par conséquent, MIR2911 protégerait les souris contre différents virus grippaux. Il pourrait représenter un nouveau type de traitement naturel de la grippe. Les auteurs font un rapprochement entre leur découverte et celle de Fleming avec la pénicilline : pour eux, MIR2911 serait une « pénicilline virologique », à savoir un « nouvel agent de thérapie et de prévention contre non seulement la grippe A mais aussi potentiellement d’autres types de virus. »

Lire : Une molécule naturelle peut guérir la grippe

Camargo CA Jr, Ganmaa D, Sidbury R, Erdenedelger Kh, Radnaakhand N, Khandsuren B. Randomized trial of vitamin D supplementation for winter-related atopic dermatitis in children. Journal of Allergy and Clinical Immunology, Volume 134, Issue 4, 831-835. e1. doi: 10.1016/j.jaci.2014.08.002.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top