Le dossier noir des médicaments anti-cholestérol

Par Lanutrition.fr Publié le 27/04/2016 Mis à jour le 30/05/2017
Cataracte, diabète, douleurs musculaires, efficacité discutée : voici ce que les statines peuvent faire pour vous.

Les statines sont des médicaments anti-cholestérol utilisés pour réduire le risque cardiovasculaire. Elles sont présentes en pharmacie sous les noms de Lipitor, Pravachol, Crestor, Zocor, Lescol ou Vytorin. Bien que leur utilisation fasse l’objet de controverses, elles restent largement prescrites en France où elles coûtent cher à la sécurité sociale. Mais pour quels bénéfices ? Petit tour d'horizon de ce à quoi il faut s'attendre en prenant ces médicaments.

Lire : Une sommité médicale anglaise dit pourquoi il a arrêté ses statines


Des médicaments anti-cholestérol abandonnés car inefficaces

Récemment, le laboratoire Lilly a abandonné ses essais sur l’évacetrapib car ils montraient l’inefficacité du médicament. Certes, la molécule diminue le taux de mauvais cholestérol (LDL) et augmente ceux du bon cholestérol (HDL). Mais ces effets sur le cholestérol ne se traduisent pas par une diminution de la mortalité cardiovasculaire, du risque de crise cardiaque ou d’AVC.

L’étude était un essai de phase 3 sur plus de 12.000 patients à haut risque cardiovasculaire. Certains ont reçu 130 mg d’évacetrapib ou de placebo par jour pendant au moins 18 mois. En moyenne, les patients prenant l’évacetrapib ont diminué leur taux de LDL de 37 % (passant de 84 à 55 mg/dL) et augmenté leur HDL de 130 % (passant de 46 à 104 mg/dL) par rapport au groupe placebo. Mais il n’y avait pas de différence en termes de bénéfice cardiovasculaire : 256 participants ont eu une crise cardiaque, contre 255 dans le groupe placebo ; 92 patients prenant le médicament ont fait un AVC, contre 95 dans le groupe placebo ; et 434 personnes qui ont pris le médicament sont décédées de maladie cardiovasculaire, contre 444 qui prenaient le placebo.

Ces résultats marquent le troisième échec d’une classe de médicaments (les inhibiteurs de CETP) anti-cholestérol : le premier médicament (torcetrapib) a été abandonné en phase 3 car il augmentait le risque cardiovasculaire et les décès ; le suivant, le dalcetrapib, a été arrêté en phase 2 en raison de son inefficacité.

Le principal auteur de ces travaux sur l'évacetrapib, Stephen Nicholls, a exprimé sa déception : «Nous avions un agent qui semblait faire toutes les bonnes choses. C’est la question la plus ahurissante. Comment un médicament qui abaisse quelque chose qui est associé à un bénéfice ne peut montrer aucun avantage? »

Peut-être parce que le cholestérol n'est pas la bonne cible. Pour en savoir plus, lisez : Dites à botre médecin que le cholestérol est innocent, du Dr de Lorgeril.

Inefficaces, les médicaments anti-cholestérol peuvent-ils en plus être dangereux pour la santé ?

Les statines augmentent le risque de diabète

Dans une étude taïwanaise parue dans PLoS One, les chercheurs ont étudié 1.065 femmes qui avaient développé un diabète entre 2004 et 2006. A chaque nouveau cas de diabète, les chercheurs ont associé 10 personnes témoins d'âge et de caractéristiques médicales similaires. 10.650 femmes témoins ont ainsi été rassemblées.

Parmi les 1.065 nouveaux cas de diabète, 163 personnes, soit 15 %, prenaient des statines, alors que chez les 10.650 témoins elles n’étaient que 268 (3%). Lorsque les chercheurs ont regardé l’âge des patientes, ils se sont aperçus que l’association entre diabète et statines était plus évidente chez les femmes de 40 à 64 ans. Ceci pourrait s’expliquer par le fait que, dans cette classe d’âge, les femmes suivent plus souvent des thérapies hormonales : il y aurait un risque supplémentaire de développer un diabète lorsque les statines sont associées à des hormones.

Les 6 statines étudiées étaient associées à un risque augmenté de diabète. Mais la  rosuvastatine donnait le risque de diabète le plus élevé chez les femmes de 40 à 54 ans. L’effet de la dose a aussi été relevé : plus les doses de statines étaient importantes, plus le risque de diabète augmentait.

Les statines augmentent le risque de cataracte

La cataracte se manifeste lorsque le cristallin de l’œil perd de sa transparence. Le plus souvent, la cataracte est liée au vieillissement du cristallin ; elle représente la principale cause de baisse de vision et de cécité. Dans une étude américaine, les chercheurs ont utilisé des données provenant de 46.000 patients suivis par le système de santé militaire entre octobre 2001 et mars 2010. Parmi 46.000 patients, 13.000 personnes avaient pris des statines pendant plus de 90 jours. Les chercheurs ont réalisé 6.972 paires en associant à chaque fois un utilisateur de statines et un témoin.

L’incidence de la cataracte était supérieure chez les utilisateurs de statines : ceux qui prenaient des statines avaient un risque augmenté de 27 % de développer la cataracte par rapport à ceux qui n’en prenaient pas. Dans une autre étude portant sur plus de 6.000 diabétiques, il avait déjà été montré que l’utilisation de statines augmentait le risque de cataracte de 57 %.

Lire : Des médicaments anti-cholestérol provoqueraient la cataracte

Pour l’un des auteurs, Ishak Mansi, les patients doivent discuter avec leur médecin du rapport bénéfice/risque de ces médicaments. Il rappelle aussi que la meilleure manière de prévenir le risque cardiovasculaire est de modifier son style de vie. Arrêter de fumer, rester actif physiquement limitent le risque cardio-vasculaire, tout comme une alimentation saine.

Des douleurs musculaires et moins d'exercice physique

Pour savoir comment les statines affectaient l’activité physique, les auteurs ont analysé des données de plus de 3.000 hommes qui faisaient partie de la cohorte Osteoporotic Fractures in Men. Les participants, dont l’âge moyen était de 73 ans, ont été recrutés entre 2000 et 2002 et suivis jusqu’en 2009.

Chez tous les hommes, les niveaux d’activité diminuaient pendant le suivi, qu’ils prennent des statines ou pas. Mais ceux qui commençaient un traitement avec des statines ont eu un déclin de leur activité plus rapide : les patients qui prenaient des statines faisaient 5,4 min d’activité physique modérée de moins par jour et 0,6 min de moins d’activité vigoureuse par jour. En même temps, les temps de sédentarité ont augmenté de 7,6 min par jour.

Pour David Lee, auteur de l’étude, les raisons sont à chercher du côté des effets secondaires des statines : « La principale hypothèse est que les personnes qui prennent des statines ressentent une augmentation de la douleur musculaire. C’est vraiment l’effet secondaire le plus commun. Et des études d’observation ont montré que 20 % des gens qui prennent des statines ressentent de la douleur musculaire ». Autre hypothèse: les personnes qui prennent des statines pourraient penser ne pas avoir besoin de faire de l’exercice, mais « je ne pense pas que ce soit le facteur le plus important. A mon avis, cela a plus à voir avec les effets secondaires ».

Pour aller plus loin, lire les ouvrages de Michel de Lorgeril : L'horrible vérité sur les médicaments anti-cholestérol (lire un extrait ICI >>) et Cholestérol, mensonges et propagande 

Sources

American College of Cardiology. Evacetrapib Fails to Reduce Major Adverse Cardiovascular Events. Communiqué de presse. 3 avril 2016.

Chen CW, Chen TC, Huang KY, Chou P, Chen PF, Lee CC. Differential impact of statin on new-onset diabetes in different age groups: a population-based case-control study in women from an asian country. PLoS One. 2013 Aug 12;8(8):e71817. doi: 10.1371/journal.pone.0071817.

Leuschen J, Mortensen EM, Frei CR, Mansi EA, Panday V, Mansi I. Association of Statin Use With Cataracts: A Propensity Score-Matched Analysis. JAMA Ophthalmol. 2013 Sep 19. doi: 10.1001/jamaophthalmol.2013.4575.

Statins and Physical Activity in Older Men: The Osteoporotic Fractures in Men Study. JAMA Intern Med. Published online June 09, 2014. doi:10.1001/jamainternmed.2014.2266.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top