Les enfants allaités sont plus minces à l'âge de 7-8 ans

Par Juliette Pouyat Publié le 30/06/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Les enfants nourris au lait maternel dans les premiers mois de leur vie ont tendance à être moins gros mais cet effet n’est visible que vers l’âge de 7-8 ans

La façon dont on se nourrit enfant a des conséquences sur la santé future. Le fait d’avoir été allaité également. De nombreuses études ont abordé l’association entre indice de masse corporelle dans l’enfance et l’allaitement. Les résultats sont contradictoires car l’effet que l’allaitement peut avoir sur l’évolution de l’indice de masse corporelle semble varier en fonction de l’âge de l’enfant. Dans cette nouvelle étude parue dans la revue Obesity, les chercheurs montrent que l’effet de l’allaitement sur l’indice de masse corporelle demeure latent pendant une certaine période de l’enfance puis devient "visible" autour de l’âge de 7-8 ans.

Le lait humain est parfaitement adapté aux besoins de l’enfant, sa composition évolue en fonction de l’âge de l’enfant. Il contient notamment moins de protéines que les préparations pour nourrissons données aux enfants dont les mères ne souhaitent pas ou ne peuvent pas allaiter. Or, les préparations pour nourrissons plus riches en protéines favorisent l’obésité.

Lire : les laits pour bébés les plus riches en protéines favorisent l'obésité

Dans cette étude japonaise, les chercheurs ont souhaité étudier l’effet de l’allaitement - exclusif ou non- ainsi que sa durée sur l’indice de masse corporelle. Pour cela, 41572 enfants (21425 garçons, 20147 filles) ont été suivis de la naissance jusqu’à l’âge de 8 ans. Les parents ont dans un premier temps répondu à un questionnaire sur la façon dont les enfants ont été nourris pendant les 6 premiers mois de vie. 3 groupes ont ainsi été formés - en fonction du mode d’alimentation mais indépendamment de la durée : enfants nourris exclusivement au sein, enfants recevant une alimentation mixte (sein et biberon) et enfants nourris exclusivement au biberon avec des préparations infantiles (excepté le colostrum). La durée de l’allaitement a quant à elle été divisée en 4 catégories : jamais, 1-2 mois, 3-5 mois et au-delà de 6 mois. Les données anthropométriques (taille et poids) ont été enregistrées jusqu’à l’âge de 8 ans.

22% des garçons et 23% des filles ont été nourris au sein exclusivement, 72% des garçons et 71% des filles ont reçu une alimentation mixte et 5,9% des garçons et 5,6% des filles ont reçu des préparations pour nourrissons exclusivement (excepté le colostrum). Parmi les enfants nourris avec du lait maternel -dans le cadre d’un allaitement au sein exclusif ou d’une alimentation mixte- 55% des garçons et 54% des filles l’ont été pendant plus de 6 mois.

A partir des IMC déterminés entre 1,5 et 8 ans, les auteurs montrent que les enfants nourris au sein (allaitement exclusif et allaitement mixte) ont globalement un indice de masse corporelle plus faible que les enfants nourris exclusivement avec des préparations pour nourrissons.

Pour tous les enfants, l’IMC diminue dans les premières années de vie puis augmente jusqu’à l’âge de 8 ans. Cette augmentation est plus faible pour les enfants ayant reçu du lait maternel que ce soit dans le cadre d’un allaitement exclusif ou d’un allaitement mixte. Ces associations existent pour les garçons et pour les filles mais ne sont significatives que pour les garçons.

De la même façon, les auteurs remarquent que plus les enfants reçoivent du lait maternel pendant une longue période (au-delà de 6 mois), moins leur IMC est élevé. Et cette tendance est plus importante chez les garçons que chez les filles et chez ceux nourris exclusivement au sein.

Enfin, les différences d’IMC entre les différents groupes n'étaient significatives qu'aux âges de 7 et 8 ans indiquant que l’effet protecteur de l’allaitement vis-à-vis du surpoids et de l’obésité est latent. D’après les auteurs, ces résultats expliquent que certaines études n’aient trouvé aucune association entre allaitement et diminution de l’IMC.

Plusieurs mécanismes ont été proposés pour expliquer l’association entre allaitement et obésité infantile : d’abord une différence de comportement, les enfants nourris au sein auraient une meilleure capacité d’autorégulation de leur consommation de lait, ensuite la présence de facteurs bioactifs dans le lait humain qui entrainent une diminution de l’appétit chez les enfants et enfin un apport en protéines plus faible chez les bébés allaités, ce qui est associé à une diminution du risque d’obésité.

Source

Jwa SC, Fujiwara T, Kondo N. Latent protective effects of breastfeeding on late childhood overweight and obesity: A nationwide prospective study. Obesity (Silver Spring). 2014 Jun;22(6):1527-37. doi: 10.1002/oby.20735. Epub 2014 Mar 17.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top