Les probiotiques pendant la grossesse réduisent le risque de dermatite chez l'enfant

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 05/12/2014 Mis à jour le 10/03/2017

Les femmes enceintes et celles qui allaitent pourraient prendre des probiotiques pour diminuer le risque de dermatite atopique chez leur enfant. 

La dermatite atopique ou eczéma atopique est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui évolue par poussées et provoque des démangeaisons. Plusieurs études ont montré que les probiotiques pris pendant la grossesse et pendant la période d’allaitement diminuent le risque d’apparition de dermatite atopique chez les enfants. C’est pourquoi des chercheurs ont annoncé lors de l’American College of Allergy, Asthma & Immunology (ACAAI) 2014 que la World Allergy Organisation avait décidé d’inclure la prise de probiotiques par les femmes enceintes et allaitantes dans ses prochaines recommandations.

Lire : des probiotiques pour prévenir les allergies de l'enfant

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, s’ils sont administrés dans des quantités adaptées, confèrent un bénéfice à la santé. Les probiotiques (lactobacilles, bifidobactéries...) sont présents dans les aliments fermentés comme les yaourts ou la choucroute. On peut aussi les prendre sous la forme de compléments alimentaires. ils seraient capables d'améliorer le fonctionnement du système immunitaire. Le système immunitaire des enfants se construit progressivement et la flore intestinale joue un rôle dans cette maturation. Il se pourrait donc que les probiotiques évitent des dysfonctionnements du système immunitaire, comme c’est le cas dans l’atopie, et permettent l’amélioration de la fonction barrière de l’épiderme.

Lire : les probiotiques sont efficaces contre les allergies saisonnières

La dermatite atopique résulte principalement d’une interaction complexe entre un dysfonctionnement de la barrière cutanée, une dérégulation immunitaire et des facteurs environnementaux. Le facteur génétique joue également un rôle important dans l’apparition de l’eczéma atopique, il existe des familles « à risque ». Elle est fréquente chez les nourrissons –elle débute en général vers l’âge de 3 mois- et les enfants.

Lire : de la vitamine D contre la dermatite atopique infantile

« Ce sera la première fois que les probiotiques sont recommandés pour la prévention des allergies par une organisation médicale » a dit le Dr Alessandro Fiocchi lors de sa conférence à l’American College of Allergy, Asthma & Immunology (ACAAI) 2014.

Les recommandations pour la prévention des maladies allergiques (Guidelines for Allergic Disease Prevention) ne sont pas encore publiées. La première partie sur les probiotiques est prévue fin janvier 2015. Les recommandations ne concernent que la dermatite atopique. « Je reste sceptique sur le fait que les probiotiques puissent prévenir l’allergie » a déclaré le Dr Fiocchi. « En effet dans une méta-analyse de 29 études, la prise de probiotiques pendant la grossesse n’a eu aucun effet sur l’asthme de l’enfant pendant une période de suivi de 2 à 7 ans ou sur les allergies alimentaires pendant un suivi de 1 à 2 ans. Par contre, les probiotiques conduisent à une diminution de 9% du risque d’eczéma dans une période de suivi de 1 à 5 ans ».

De la même façon, la prise de probiotiques par les femmes allaitantes réduit l’eczéma de 16% chez les enfants alors qu’aucune amélioration n’est obtenue pour l’asthme de l’enfant ou les allergies alimentaires.

Cependant, le Dr Fiocchi explique que "malgré la compréhension globale que la souche de probiotiques est un facteur important dans l’efficacité de la prévention, l’analyse n’a pas permis de décomposer les utilisations des probiotiques en fonction des souches". Or, c’est un point important dans l’efficacité (ou non) des probiotiques.

« Des souches spécifiques ou des combinaisons de souches peuvent être critiques pour certains effets » explique le Dr Peter Lio de la Northwestern University Feinberg School of Medicine in Chicago. Or, cet aspect fait souvent défaut. Recommander la prise de probiotiques pour prévenir les maladies est une chose, encore faut-il préciser quelles souches et quelles proportions présentent un intérêt.

« Les futures recommandations sur les probiotiques sont intéressantes mais mettre tous les probiotiques dans le même panier peut être profondément inefficace » dit Peter Lio. « Je pense qu’ils ont été un peu trop réducteurs en ne considérant pas suffisamment de souches ou de schémas posologiques. Le risque est de rejeter une catégorie de traitement de façon injustifiée».

« Si les résultats sur l’efficacité des probiotiques varient en fonction des études, c’est justement parce que certains effets sont spécifiques d’une souche » explique le Dr Katherine Baquerizo Nole, de l’University de Miami Miller School of Medicine. « Les données consolidées montrent que les probiotiques sont associés à une réduction de 20 à 25% de l’incidence de la dermatite atopique pédiatrique ».

Lire : les probiotiques modifieraient l'activité du cerveau

Sources

American College of Allergy, Asthma & Immunology (ACAAI) 2014. Presented November 9, 2014

Probiotics in Pregnancy, Lactation Reduce Dermatitis, Medscpae Medical News

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top