L'existence du point G démontrée

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 26/04/2012 Mis à jour le 10/03/2017
L'existence anatomique du point G a été mise en évidence par un chercheur Américain.

La sexualité féminine n'a pas encore livré tous ses secrets. L'existence du point G notamment a toujours été sujet à controverses. Décrit par de nombreuses femmes, les preuves de son existence réelle manquaient.

Adam Ostrzenski, un chercheur gynécologue a effectué une dissection couche par couche de la paroi vaginale d'une femme de 83 décédée. Il a ainsi pu établir l'existence du point G, une structure bien définie en forme de petit sac située au dos de la membrane périnéale, à 16,5 millimètres de la partie supérieure de l'urètre.

Le chercheur déclare : "Cette étude confirme l'existence anatomique du point G ce qui pourrait amener à une meilleure compréhension et à une amélioration de la fonction sexuelle chez les femmes." En effet le point G n'est pas toujours connu ou ressenti chez toutes les femmes, indiquant peut-être la nécessité d'un certain apprentissage pour le découvrir.

Référence : Adam Ostrzenski. G-Spot Anatomy: A New Discovery. The Journal of Sexual Medicine, 2012; 9 (5): 1355.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top