Mastiquer du chewing-gum pour rester attentif

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 06/06/2014 Mis à jour le 06/02/2017
La mastication de chewing-gum augmente l’état d’éveil, et donc la vigilance, indispensable à la faculté d’attention

Vous aimez mâcher du chewing-gum ? Et bien voici une bonne raison de ne pas vous en priver ! Une étude parue dans la revue Physiology & Behavior rapporte que mâcher du chewing-gum impacte plusieurs indicateurs de la vigilance et améliore l’attention.

La vigilance et l’attention sont des facultés mentales qui permettent de percevoir l’environnement et ses modifications, de traiter les informations, d’adapter la prise de décision et enfin d’exécuter les tâches appropriées à la situation. Quand la vigilance est faible, l’attention est quasi nulle, la réciproque n’est pas vraie. La vigilance correspond à l’activation du système nerveux central c’est-à-dire à l’état d’éveil du cerveau. Etre vigilant, c’est maintenir son état d’éveil, état que l’on peut évaluer grâce à l’électroencéphalographie.

Lire : le café améliore la vigilance sur la route

L’attention permet au cerveau de délivrer les ressources nécessaires au bon déroulement des opérations mentales et d’adapter le comportement humain à son environnement. Lorsque l’attention est maintenue sur une longue durée, les performances peuvent se détériorer (diminution de la vigilance).

Dans cette étude, les chercheurs ont évalué l’effet de la mastication sur la vigilance, l'humeur, la fréquence cardiaque et le système nerveux central. Pour cela, 40 participants ont réalisé - soit en mâchant du chewing-gum, soit sans en mâcher soit après en avoir mâché - des tâches nécessitant vigilance et attention. Des nombres à 3 chiffres ont été présentés sur un écran à la vitesse de 100 nombres par minute. Le plus souvent, un nombre était différent du précédent mais sur quelques essais, on pouvait trouver des répétitions. Les participants devaient les détecter. La durée du test était de 5 minutes 30.

Le niveau de bonnes réponses (détection des répétitions) et les temps de réaction ont été recueillis. Les participants ont également auto-évalué leur état d’humeur au début et à la fin du test (anxiété, plaisir, vigilance). Les participants étaient assis confortablement dans des pièces calmes et des électrodes ont permis de faire une électroencéphalographie et d’enregistrer leur fréquence cardiaque afin d’évaluer l’état d’éveil.

Les résultats montrent que mastiquer du chewing-gum n’a pas d’effet particulier sur l’humeur mais permet de mieux maintenir l’état de vigilance « autodéclarée » des participants au cours du test. Mastiquer du chewing-gum diminue les temps de réaction, augmente le niveau de détection des « réponses correctes » et accroît la fréquence cardiaque. L’effet bénéfique du chewing-gum sur l’attention pourrait s’expliquer par une augmentation de l’état d’éveil. Les résultats montrent que l’effet du chewing-gum a une durée limitée dans le temps.

Des études antérieures avaient déjà fait un lien entre le fait de mâcher du chewing-gum et l’amélioration de l’attention. Mais cette nouvelle étude va plus loin car elle aborde à la fois des mesures au niveau du système nerveux central et des mesures de la fréquence cardiaque et étudie la façon dont elles sont liées aux performances de l’attention.

Pour les chercheurs, mâcher du chewing-gum peut ainsi représenter un moyen peu coûteux d’améliorer l’attention et la vigilance dans les tâches où ces deux paramètres sont particulièrement importants, dans la conduite par exemple.

A lire, pour les abonnés : le régime qui augmente vigilance et attention

Source

Andrew P. Allen, Tim J.C. Jacob, Andrew P. Smith. Effects and after-effects of chewing gum on vigilance, heart rate, EEG and mood. Physiol Behav (2014), http://dx.doi.org/10.1016/j.physbeh.2014.05.009

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top