On pourrait maigrir en modifiant la flore intestinale

Par Thierry Souccar - Journaliste et auteur scientifique, directeur de laNutrition.fr Publié le 29/03/2013 Mis à jour le 06/02/2017
La flore microbienne intestinale pourrait jouer un rôle important pour perdre du poids

C'est la conclusion d'une étude sur des souris, qui fait suite à d’autres travaux, dont certains chez l’homme ; les auteurs de cette nouvelle étude pensent qu’elle pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements contre l'obésité.

Les chercheurs de l'université de Harvard ont constaté d'importants changements dans la flore intestinale de souris ayant subi un pontage gastrique dans le but de réduire la taille de leur estomac, une procédure très répandue pour traiter l'obésité.

Ils ont transféré ces nouveaux microbes intestinaux dans l'intestin d'autres souris et observé une perte rapide de poids chez ces animaux. Ils ont perdu jusqu'à 20% de leur poids, exactement comme s’ils avaient subi cette intervention chirurgicale.

L’un des changements majeurs observé a été une augmentation des bactéries des familles Escherichia, Alistipes et Akkermansia. Les bactéries de type Escherichia sont relativement anodines, mais certaines souches d’E. coli sont à l’origine d’infections intestinales et urinaires. D’autres peuvent être bénéfiques, en fabriquant de la vitamine K et en empêchant des bactéries dangereuses de coloniser l’intestin. Alistipes comprend 5 espèces, souvent retrouvées dans l’intestin. Akkermansia se résume à une espèce, A. muciniphila, découverte en 2004.

Les chercheurs avaient déjà montré en 2009 dans un article de Nature que la flore intestinale de jumeaux obèses était très différente de celle de jumeaux minces. Dans une autre étude, ils avaient trouvé qu’un régime à l’occidentale, riche en graisses et sucres altère la flore de souris et les fait grossir. Les bactéries, lorsqu’elles sont réimplantées chez d’autres souris entraînent également une prise de poids.

Ces travaux pourraient conduire à un traitement de l’obésité, en évitant les risques et le traumatisme d'un pontage gastrique.

L'étude est publiée dans la revue américaine Science Translational Medicine.

Il semble bien que les bactéries intestinales jouent un rôle dans la gestion du poids, comme le montrent d'autres études. L'équipe du Pr Didier Raoult (Marseille) a de son côté mis en évidence chez l'animal le fait que certaines bactéries très répandues dans les yaourts, feraient grossir.

Lire : Certains yaourts feraient grossir

Source

Liou et al. “Conserved Shifts in the Gut Microbiota Due to Gastric Bypass Reduce Host Weight and Adiposity.” Science Translational Medicine 5: 178ra41, 27 March 2013.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top