Qu'est-ce qui est le plus sale dans une chambre d'hôtel ?

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 19/06/2012 Mis à jour le 06/02/2017
Une étude liste les objets les plus sales dans une chambre d'hôtel.

Si vous partez bientôt en vacances ou si vous voyagez pour affaires, sachez-le : l'une des choses les plus contaminées que vous puissiez rencontrer dans une chambre d'hôtel n'est pas le lit ni même la poignée de porte. C'est la télécommande du téléviseur.

Avec les commutateurs des lampes de chevet, c’est l’un des objets les plus contaminés dans les hôtels, selon une nouvelle étude américaine. Les chercheurs ont relevé des niveaux élevés de bactéries fécales et autres bactéries potentiellement nuisibles sur ces objets d'usage courant. Les éponges et serpillières utilisées pour nettoyer les chambres figurent également sur cette liste, ce qui pourrait poser un risque de contamination croisée de chambre en chambre.

Pour cette étude, présentée à la réunion annuelle de l'American Society for Microbiology, des chercheurs ont relevé les niveaux de bactéries sur 19 surfaces dans neuf chambres d’hôtel différents au Texas, en Caroline du Sud, et dans l'Indiana.

Ils ont ensuite comparé les niveaux de contamination par bactéries, en particulier bactéries fécales et aérobie, dans chacun des échantillons.

Dans l'ensemble, les chercheurs ont trouvé des bactéries fécales présentes sur 81% des échantillons.

Ce n'est pas surprenant, puisque quelques-uns des échantillons les plus contaminés provenaient de la cuvette des toilettes et du lavabo.

Mais l'étude a également montré des niveaux élevés de contamination sur les télécommandes de la télévision, les téléphones, les tapis, et les commutateurs de lampe de chevet.

La surface la moins contaminée était la tête de lit.

L'étude a également testé plusieurs articles des chariots des femmes de ménage, comme les éponges et balais à franges : ils avaient des niveaux élevés de ces deux types de bactéries.

Les chercheurs pensent que ces résultats suggèrent que les méthodes actuelles de nettoyage des chambres d'hôtel peuvent être inefficaces et qu’elles pourraient augmenter le risque de propagation des maladies, de chambre en chambre.

Référence

Katie R. Kirsch. A Microbial Analysis of Environmental Surfaces in Hotel Rooms. Rencontre annuelle de l'American Society for Microbiology, 17 juin 2012, San Francisco.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top