Une supplémentation en vitamine D prévient la tuberculose

Par Lanutrition.fr Publié le 04/07/2012 Mis à jour le 10/03/2017
Une étude d'intervention vient de montrer qu'une supplémentation en vitamine D chez des enfants permettait de diminuer le risque de développer la tuberculose.

La tuberculose est une maladie infectieuse transmissible pouvant être grave et provoquée par le bacille de Koch, une bactérie. En France on recommande la vaccination avec le BCG qui n'est plus obligatoire en raison de controverses concernant sa réelle efficacité et les effets secondaires possibles. Le vaccin n'empêche notamment pas la transmission mais diminue les complications sévères (méningite tuberculeuse). Rare en France la maladie tue néanmoins plusieurs millions de personnes à travers le monde chaque année.

Le rôle de la vitamine D dans le contrôle de l'immunité innée en fait depuis longtemps un candidat de poids dans la guerre contre les virus et les bactéries. Un lien entre les taux de vitamine D et le risque de tuberculose avait d'ailleurs été mis en évidence dans plusieurs études ces dernières années (1) mais comme toujours en sciences il faut plus de preuves pour pouvoir conclure.

Les chercheurs de l'université de Harvard, la plus grande école de nutrition au monde, ont donc décidé de mener à bien une étude d'intervention : 120 enfants Mongols ont été assignés de manière randomisée (au hasard) et en double-aveugle (ni les enfants ni les médecins ne savaient qui recevait l'une ou l'autre des interventions) à recevoir 800 UI de vitamine D3 par jour ou un placebo. Cette dose est déjà deux fois supérieure aux apports journaliers recommandés (AJR) en France chez l'adulte.

Tous les enfants présentaient un déficit en vitamine D au début de l'étude (7 ng/mL en moyenne) et la supplémentation a augmenté leur taux de 12,7 ng/mL environ. Au bout de 6 mois, 11% des enfants qui ont reçu la vitamine D ont développé la tuberculose contre 27% dans le groupe recevant le placebo. De plus parmi les enfants dont le taux de vitamine D a dépassé 20 ng/mL, seulement un a développé la maladie. Pour finir les chercheurs constatent que la supplémentation en vitamine D a également amélioré la croissance des enfants.

Les études d'intervention utilisant de la vitamine D tardent encore à arriver mais les preuves s'accumulent de jour en jour pour soutenir l'alerte des chercheurs relayée par LaNutrition.fr il y a déjà 5 ans pour sensibiliser le public et les autorités de santé au déficit chronique en vitamine D et à ses conséquences (à lire ici). Les résultats de cette étude sur la tuberculose sont très intéressants, d'autant plus que les doses utilisées sont encore faibles comparativement aux besoins réels de l'organisme (un taux minimal de 30 ng/mL à 50 ng/mL est probablement nécessaire pour une bonne santé).

Référence : (1) Nnoaham KE, Clarke A. Low serum vitamin D levels and tuberculosis: a systematic review and meta-analysis. Int J Epidemiol. 2008 Feb;37(1):113-9.

Davaasambuu Ganmaa, Edward Giovannucci, Barry R Bloom, Wafaie Fawzi, Winthrop Burr, Dulguun Batbaatar, Nyamjav Sumberzul, Michael F Holick, Walter C Willett. Vitamin D, tuberculin skin test conversion, and latent tuberculosis in Mongolian school-age children: a randomized, double-blind, placebo-controlled feasibility trial. Am J Clin Nutr 2012 ajcn.034967; First published online July 3, 2012.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top