1 décès sur 12 pourrait être évité en bougeant plus

Par Marie-Céline Ray Publié le 03/10/2017 Mis à jour le 21/11/2017
Actualité

1 maladie cardiaque sur 20 et 1 décès sur 12 pourraient être empêchés en étant plus actif physiquement selon une étude qui vient de paraître dans le Lancet.

Prendre les escaliers, marcher au travail (aller voir son collègue plutôt que lui envoyer un mail ) ou dans la rue, passer le balai : voici des activités du quotidien qui pourraient prévenir beaucoup de maladies cardiovasculaires et décès prématurés selon une nouvelle étude parue dans The Lancet. De telles activités physiques simples sont tout aussi efficaces que des séances de sport contre les maladies cardiovasculaires.

L’OMS recommande aux adultes de 18 à 64 ans de faire au moins 150 min d’une activité physique aérobie d’intensité modérée dans la semaine. Mais environ un quart (23 %) de la population mondiale ne respecte pas ces recommandations. Beaucoup d’études dans des pays riches ont déjà montré que les personnes actives physiquement ont moins de risque  de mortalité et de maladies cardiovasculaires. Mais les données sont moins nombreuses dans les pays pauvres ou à revenu intermédiaire. De plus, ces recherches se sont souvent focalisées sur les activités de loisirs, fréquentes dans les pays riches, mais moins dans les pays plus pauvres. Or l’activité physique au quotidien c'est aussi la marche pour aller travailler ou faire le ménage, entre autres exemples.

Dans cette étude, plus de 130 000 participants âgés de 35 à 70 ans et provenant de 17 pays aux niveaux de vie très différents ont répondu à des questionnaires sur leur activité physique et leur santé a été suivie pendant 6 à 9 ans après.

Résultats : par rapport à celles qui avaient peu d’activité physique (moins de 150 min par semaine d’activité modérée), les personnes qui avaient une activité modérée (150 à 750 min par semaine) ou élevée (plus de 750 min) réduisaient leur risque de mortalité (de -20 % et – 35 % respectivement) et de maladie cardiovasculaire. En tout c'est 1 cas de maladie cardiaque sur 20 et un décès sur 12 dans le monde qui pourraient être empêchés si les gens étaient plus actifs.

Scott Lear, principal auteur de l’étude, a expliqué dans The Guardian « Rester assis pendant des heures n'est pas bon pour le cœur ou le corps. Se lever toutes les 20 à 30 minutes pour se promener est bénéfique. » Quand on sait que les maladies cardiovasculaires restent la première cause de mortalité dans le monde, en particulier dans les pays pauvres ou à revenu intermédiaire, ce type d'étude rappelle qu'il suffit simplement de bouger un peu plus, au quotidien, pour réduire déjà son risque cardiovasculaire. Et que la fréquentation d'une salle de sport ou la pratique du jogging n'est pas un passage obligé.

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top