Comment l’exercice réduit les symptômes du sevrage tabagique

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 09/01/2018 Mis à jour le 10/01/2018
Actualité

Et si vous faisiez de l’exercice pour arrêter la cigarette sans souffrir de la dépendance à la nicotine ?

Comme chaque début d’année, beaucoup de personnes prennent la bonne résolution d’arrêter de fumer. Mais cela se complique lorsqu’on réalise que l’arrêt de la cigarette provoque certains symptômes désagréables : une grosse irritabilité, des problèmes de sommeil parfois une dépression…

Une nouvelle étude anglaise publiée dans le British Journal of Pharmacology nous explique comment limiter les symptômes du sevrage.

L’étude

Une équipe de chercheurs a réalisé une étude sur des souris traitées pendant 14 jours avec de la nicotine et les ont ensuite soumises à des exercices physiques d’endurance.

Ils ont divisé les souris en 3 groupes :

  • Le premier groupe faisait 24 h d’exercice par jour,
  • Le deuxième, 2 h par jour,
  • Et le troisième groupe n’avait pas d’activité physique.

Résultats : les deux groupes qui bougeaient présentaient une réduction significative de la sévérité des symptômes du sevrage par rapport au troisième groupe. Avec des améliorations similaires dans les deux groupes qui faisaient de l’exercice. Ce n’est donc pas l’intensité de l’exercice est qui est en jeu mais l’activité physique elle-même.

Ce que l’exercice modifie dans le cerveau

Les chercheurs ont vu augmenter l’activité des récepteurs nicotiniques situés près de l’hippocampe, la zone du cerveau associée à la création de nouveaux souvenirs ainsi que dans les troubles de l’humeur.

Lire aussi : Pourquoi les patchs à la nicotine sont-ils inefficaces ?

« Ces résultats soutiennent l'effet protecteur de l'exercice précédant l’arrêt du tabac contre le développement de la dépendance physique, ce qui peut aider le sevrage tabagique », concluent les auteurs.

En pratique 

Vous pouvez commencer les exercices d’endurance (course à pied, vélo) avant d’arrêter de fumer, puis diminuer petit à petit votre consommation de cigarettes jusqu’à l’arrêt total.

Mais vous pouvez également opter pour la solution plus radicale : arrêter tout de suite la cigarette et vous mettre à la course, ou toute autre activité physique qui vous procure du plaisir.

Lire aussi : 3 minutes d'exercice intense par semaine améliorent santé et endurance

Source : Helen Keyworth, Polymnia Georgiou, Panos Zanos, André Veloso Rueda, Ying Chen, Ian Kitchen, Rosana Camarini, Mark Cropley, Alexis Bailey. Wheel running during chronic nicotine exposure is protective against mecamylamine-precipitated withdrawal and up-regulates hippocampal α7 nACh receptors in mice. First published: 22 December 2017 DOI: 10.1111/bph.14068

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top