Cancer de la peau : faut-il éviter les agrumes ?

Par Juliette Pouyat Publié le 02/07/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Les personnes qui consomment des agrumes quotidiennement ont un risque accru de mélanome par rapport à celles qui en consomment moins

Faut-il éviter de manger des agrumes avant de s'exposer au soleil? Des chercheurs montrent en effet que les personnes ayant une alimentation riche en agrumes, particulièrement en pamplemousse, pourraient avoir un risque de mélanome accru, notamment en raison de la présence de composés photosensibilisants dans ce type d’aliments, les psoralènes. Ces résultats, publiés dans la revue Journal of Clinical Oncology, proviennent d’une étude menée sur plus de 100 000 personnes pendant plus de 2 décennies.

Lire : Soleil : les mauvais conseils de l'Institut du Cancer

Les agrumes et jus d’agrumes sont riches en composés photosensibilisants, les psoralènes, qui augmentent la sensibilité aux rayons du soleil. « Les psoralènes sont utilisés pour sensibiliser la peau aux rayons ultraviolets (UVA) pour le traitement de maladies de la peau comme le psoriasis. Mais les études expérimentales montrent que ces composés ont des propriétés photocancérigènes et certaines preuves épidémiologiques suggèrent qu’une exposition à long terme aux psoralènes et à la photothérapie UVA est un facteur de risque de mélanome » expliquent les auteurs de l’article.

Lire : un supplément de vitamine B3 protège du cancer de la peau

Les psoralènes ont été utilisés comme activateurs de bronzage jusqu’en 1996, et ceux qui les ont utilisés avaient un risque plus élevé de mélanome. Les utilisateurs de crème solaire contenant des psoralènes présentaient également un risque nettement accru de mélanome par rapport à ceux qui utilisaient des crèmes solaires classiques. « En conséquence, des règlementations strictes ont été imposées sur les lotions solaires et les produits cosmétiques contenant des psoralènes ces dernières années ».

Lire : que signifient les indices des crèmes solaires?

Cependant, les chercheurs ignorent si les psoralènes issus de l’alimentation pourraient augmenter le risque de mélanome.

« Nous nous sommes intéressés à ce sujet car il est bien connu que certains fruits et légumes contiennent des composés photosensibilisants, et nous souhaitions voir si la consommation de tels fruits et légumes pouvait être associée à un risque accru de mélanome » explique le Dr Quereshi, auteur de l'étude. Une consommation élevée d’agrumes sur le long terme pourrait en effet augmenter le risque de mélanome par rapport aux personnes qui ne consomment que rarement oranges, pamplemousses, clémentines, citrons…

Les chercheurs ont extrait les données provenant de 2 études, l’une concernant 63 810 femmes appartenant à la Nurses' Health Study de 1984 à 2010 et l’autre concernant 41 622 hommes de la Health Professionals Follow-up Study de 1986 à 2010.

Au total, les chercheurs ont enregistré 1840 cas de mélanome. Après avoir pris en compte de nombreux facteurs (poids, taille, tabagisme, activité physique, supplément de vitamine C, traitement hormonal et antécédents familiaux), les chercheurs ont trouvé qu’il existait une association positive entre la quantité d’agrumes consommés et le risque de mélanome. Les résultats montrent en effet que ceux qui ont mangé des agrumes au moins 1,6 fois par jour ont un risque de mélanome augmenté de 36% par rapport à ceux qui en mangent moins de 2 fois par semaine. Ce sont les pamplemousses puis le jus d’orange qui augmentent le plus le risque. « Par contre, ni le jus de pamplemousse, ni les oranges entières n’ont été associés à un risque accru de mélanome » disent les auteurs.

Mais il ne faut pas supprimer les agrumes pour autant, l’étude montrant une association, pas nécessairement une relation de cause à effet. Les agrumes présentent par ailleurs des bénéfices pour notre santé, notamment sur le risque coronarien et dans la prévention du cancer, par leur teneur en antioxydants. Et il faudra encore des données supplémentaires pour valider les résultats de cette étude.

Lire : Le guide des aliments antioxydants (lire un extrait ICI  >>)

Source

Wu S, Han J, Feskanich D, Cho E, Stampfer MJ, Willett WC, Qureshi AA. Citrus Consumption and Risk of Cutaneous Malignant Melanoma. J Clin Oncol. 2015 Jun 29. pii: JCO.2014.57.4111. [Epub ahead of print]

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top