Découverte d'une fonction majeure de la vitamine E

Par Lanutrition.fr Publié le 22/12/2011 Mis à jour le 10/03/2017
La vitamine E serait un composant indispensable à la réparation des membranes cellulaires.

Si la vitamine E possède bien le statut de "vitamine" c'est parce qu'il a été établi qu'elle possédait un caractère indispensable au fonctionnement normal de l'organisme. Néanmoins, l'apport alimentaire en vitamine E est relativement significatif, si bien que la carence sévère en vitamine E est extrèmement rare. On l'oberse dans quelques maladies génétiques rarissimes ou dans les malabsorptions prolongées des graisses.

La plupart des études sur la carence en vitamine E ont donc jusqu'alors porté sur l'animal. L'ensemble des résultats sur les rats et sur l'homme ont ainsi pu montrer que la carence en vitamine E occasionnait des problèmes neuromusculaires tels que des myopathies (dégénerescence du tissu musculaire), des troubles de la rétine ou du système immunitaire. Mais la manière exacte dont tout ces changements surviennent était inconnue.

Des chercheurs de l'université de Georgia à Augusta aux Etats-Unis, dirigés par le docteur Paul McNeil ont réussi à montrer que la vitamine E permet la réparation des membranes cellulaires et agit comme un filtre antioxydant. Son absence empêche les myocytes de réparer les membranes des cellules musculaires soumis à un stress oxydatif.

Dans les muscles ce stress oxydatif survient lors des contractions musculaires et est d'autant plus grand que les contractions sont fortes (sportifs). Ce stress est maximal lors d'une contraction excentrique, c'est-à-dire lorsque le muscle cherche à retenir une charge (par exemple lorsque vous courrez en descente, les muscles de la cuisse cherchent à retenir votre propre poids).

Les auteurs soulignent plusieurs explications pratiques: ces mécanismes expliquent pourquoi la vitamine E diminue les dégâts oxydatifs aux muscles lors d'un exercice en contraction excentrique (2). Ils expliquent également pourquoi le taux de vitamine E est fréquemment diminué chez les personnes qui utilisent des médicaments anticholestérol de la classe des statines dont un des effets secondaires connus est une myopathie musculaire (douleurs, faiblesses et parfois destruction massive des cellules musculaires) (3). Le rôle de la vitamine E sur les cellules musculaires serait uniquement de l'ordre de la réparation: la vitamine E n'empêche pas les dommages aux fibres musculaires eux-mêmes (4). Pour finir ils exposent le rôle protecteur de la vitamine E face aux altérations provoquées par un taux de sucre élevé, comme c'est dans le cas dans le diabète.

Référence: Howard, A.C. et al. Promotion of plasma membrane repair by vitamin E. Nat. Commun. 2:597 doi: 10.1038/ncomms1594 (2011).

(2): Sacheck, J. M., Milbury, P. E., Cannon, J. G., Roubenoff, R. & Blumberg, J. B. Effect of vitamin E and eccentric exercise on selected biomarkers of oxidative stress in young and elderly men. Free Radic. Biol. Med. 34, 15751588 (2003).

(3): Galli, F. & Iuliano, L. Do statins cause myopathy by lowering vitamin E levels? Med. Hypotheses 74, 707709 (2010).

(4): Van Der Meulen, J. H., McArdle, A., Jackson, M. J. & Faulkner, J. A. Contraction-induced injury to the extensor digitorum longus muscles of rats: the role of vitamin E. J. Appl. Physiol. 83, 817823 (1997)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top