Diabète : une étude suggère de sauter le petit déjeuner

Par Lanutrition.fr Publié le 04/12/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Un régime méditerranéen sans petit déjeuner semble bénéfique à la glycémie et à la sécrétion d’insuline de patients diabétiques.

Un repas de type méditerranéen à midi, sans petit-déjeuner, favorise une bonne sécrétion d’insuline chez des patients souffrant de diabète de type 2. Voilà pourquoi des chercheurs suédois qui publient leurs résultats dans PLoS One suggèrent qu’il pourrait être bénéfique au contrôle de la glycémie.

Le régime méditerranéen consiste en une alimentation riche en fruits, légumes, noix, poissons, huile d’olive, céréales, associée à un peu de fromage et de vin rouge. Il permettrait un risque réduit de maladies cardiovasculaires, mais aussi de diabète, si on associe ce régime à des aliments de faible index glycémique.

Lire : Moins de diabète en associant régime méditerranéen et faible charge glycémique

L’objectif de ces travaux était d’étudier les effets de 3 régimes sur les taux de glucose et d’insuline dans le sang : un régime pauvre en graisses, un régime pauvre en glucides et un régime méditerranéen sans petit déjeuner. En effet, traditionnellement, dans des pays comme la Grèce, le Portugal ou l’Italie, la majeure partie des calories est consommée lors des repas du midi et du soir, et peu le matin. Ceci pourrait avoir des avantages pour le diabète, en raison du pic de cortisol existant le matin ; or le cortisol réduit la sensibilité à l’insuline.

Lire : Sauter le petit déjeuner n'est peut-être pas si grave pour la ligne

Les chercheurs de l’université de Linköping ont récolté les données de 19 patients qui ont testé ces 3 régimes dans un ordre aléatoire. Dans le régime pauvre en graisses, 55 % des apports énergétiques provenaient de glucides : céréales au petit déjeuner, nouilles au riz à midi… Dans le régime pauvre en glucides, 20 % de l’énergie venait des glucides et 50 % de graisses (bacon, beurre au petit-déjeuner, fromage à midi…). Le régime méditerranéen consistait en une simple tasse de café pour le petit déjeuner, et un large repas à midi ; au menu on trouvait tomate, concombres, olives, saumon... et vin rouge. Le soir, les participants mangeaient chez eux comme à leur habitude.

Résultats : après le café du matin, dans le régime méditerranéen, les niveaux de glucose et d’insuline sont restés stables, alors qu'ils variaient dans les deux autres régimes après le petit déjeuner. Les niveaux de glucose observés après le repas méditerranéen étaient comparables à ceux du repas pauvre en graisses ; pourtant, le repas méditerranéen contenait bien plus de calories (vu qu’il rassemblait à lui seul l’équivalent du petit déjeuner et du repas de midi).

L’augmentation d’insuline dans le sang était plus importante avec le régime méditerranéen, ce qui peut être intéressant : un des problèmes des diabétiques de type-2 est leur difficulté à sécréter de l’insuline après un repas. Ici, le repas méditerranéen permettait une bonne augmentation du taux d’insuline dans le sang, ce qui avait pour conséquence de ramener la glycémie au même niveau qu’un repas faible en graisses.

Pour Fredrik Nyström, l’un des auteurs de ces travaux, « Ceci suggère qu’il vaut mieux avoir un repas important plutôt que plusieurs petits repas quand vous êtes diabétique». Ce résultat peut paraître contradictoire avec d’autres travaux incitant les diabétiques à prendre un copieux petit déjeuner.

Lire : Diabète : les bénéfices d'un petit déjeuner riche en protéines

En fait, l’étude suédoise ne porte pas vraiment sur l'effet de la présence ou de l'absence de petit-déjeuner, mais plus sur une alimentation de type méditerranéen comparée à deux autres régimes. Pour connaître l’impact réel du petit-déjeuner, il aurait fallu tester un régime méditerranéen avec ou sans petit déjeuner et des régimes pauvres en graisses ou glucides avec ou sans petit déjeuner.

Source

Hanna Fernemark, Christine Jaredsson, Bekim Bunjaku, Ulf Rosenqvist, Fredrik H. Nystrom, Hans Guldbrand. A Randomized Cross-Over Trial of the Postprandial Effects of Three Different Diets in Patients with Type 2 Diabetes. PLoS ONE, 2013; 8 (11): e79324 DOI: 10.1371/journal.pone.0079324.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top