Moins de diabète en associant régime méditerranéen et faible charge glycémique

Par Lanutrition.fr Publié le 30/08/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Un régime méditerranéen à faible charge glycémique diminue le risque de diabète de type 2.

Suivre un régime méditerranéen en privilégiant des aliments à faible indice glycémique limite le risque de développer un diabète de type 2.  C’est la conclusion d’une étude italienne à paraître dans la revue Diabetologia.

Le régime méditerranéen se caractérise par une consommation de légumes, légumineuses, fruits, noix et oléagineux, poissons, crustacés, pain et produits céréaliers, associés à de l’huile d’olive, avec un peu de fromage et un peu de vin rouge. Il a été montré que ce régime diminue le risque de maladies cardiovasculaires.

Consulter notre dossier sur le régime méditerranéen

Pour cette étude, les chercheurs se sont intéressés à la population grecque, en utilisant la cohorte EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and nutrition). Parmi les 22 295 participants grecs suivis pendant 11 ans, 2 330 cas de diabète de type 2 ont été enregistrés. Les données alimentaires récoltées ont permis d’attribuer un score à chaque participant, selon que son régime était plus ou moins éloigné du régime méditerranéen. Les chercheurs ont aussi calculé la charge glycémique des repas de chacun.

L’index glycémique constitue un indicateur de la capacité des aliments à élever le niveau de glucose dans le sang. La consommation à long terme d’aliments à index glycémique élevé stimule la demande en insuline, ce qui favoriserait la résistance à l’insuline et donc le diabète de type 2. Les auteurs se sont intéressés à la charge glycémique, qui correspond au produit de l’index glycémique d'un aliment par la quantité de glucides apportée par cet aliment, divisée par 100.

Consulter notre dossier sur l'index et la charge glycémique

Résultats : Les personnes qui adhéraient le plus au régime méditerranéen avaient un risque réduit de 12 % de développer un diabète par rapport à celles dont le régime en était le plus éloigné ; l’influence du régime méditerranéen sur le diabète était indépendante du niveau de charge glycémique. Cependant, les personnes dont la charge glycémique était la plus élevée avaient un risque de diabète augmenté de 21 % par rapport à ceux dont la charge était la plus faible. En combinant régime méditerranéen et faible charge glycémique, le risque de développer un diabète était réduit de 20 %.

Pour les auteurs, la protection qu’apporte le régime méditerranéen ne serait pas due au contrôle du poids mais plutôt à la composition de ce régime. Par exemple, l’utilisation de l’huile d’olive pourrait jouer un rôle. Cette huile contient des polyphénols et est riche en acides gras mono-insaturés (acide oléique).

Lire : La composition des huiles

Enfin, il est tout à fait possible de suivre un régime méditerranéen en contrôlant la charge glycémique de ses repas. En effet, les aliments dominants du régime méditerranéen (fruits, légumes, poissons, oléagineux, légumes secs...) ont un indice glycémique faible à modéré, donc une charge glycémique faible à modérée également, à condition de ne pas exagérer les portions.

Lecture conseillée : Le nouveau régime IG diabète de Jacques Médart & Angélique Houlbert

Source

Rossi M, Turati F, Lagiou P, Trichopoulos D, Augustin LS, La Vecchia C, Trichopoulou A. Mediterranean diet and glycaemic load in relation to incidence of type 2 diabetes: results from the Greek cohort of the population-based European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC). Diabetologia. 22 août 2013.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top