Du brocoli contre l'arthrose

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 04/09/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Le sulforaphane, une substance apportée par les légumes crucifères, ralentit la dégradation du cartilage, d'où son intérêt dans le traitement et la prévention de l’arthrose.

Vous n’êtes pas fans des brocolis et des choux de Bruxelles ? Dommage, car tous deux contiennent un anti-inflammatoire qui serait efficace contre l’arthrose ! Des chercheurs britanniques publient dans la revue Arthritis and Rheumatism les résultats prometteurs qu’ils ont obtenus avecr cette molécule.

L’arthrose est une maladie rhumatismale causée par la dégradation du cartilage des articulations ; de plus en plus fréquente avec l’âge, elle conduit à des douleurs chroniques invalidantes. L’arthrose concerne des millions de français. Les personnes obèses et les femmes sont plus susceptibles d’être touchées. Un manque de vitamine D semble également favoriser la maladie.

Lire : Un déficit en vitamine D aggraverait l'arthrose

Les chercheurs se sont intéressés au sulforaphrane, une molécule présente en quantités importantes dans le brocoli, les choux de Bruxelles, le chou et les autres légumes de la famille des crucifères. Le sulforaphane semble bénéfique contre le cancer ; il a des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes qui font des crucifères des légumes particulièrement intéressants pour lutter contre différentes maladies chroniques (lire encadré en fin d'article).

Lire : Le chou contre les maladies liées à l'âge

Pour savoir si la molécule était efficace contre les problèmes articulaires, les chercheurs ont nourri des souris avec un régime riche en sulforaphane. Ils ont alors observé que ces souris avaient moins de dommages aux cartilages et étaient moins susceptibles de développer de l’arthrose que des souris témoins. Du point de vue moléculaire, le sulforaphane inhibe l’expression d’enzymes de dégradation du cartilage ; il intervient dans des voies de signalisation impliquées dans plusieurs maladies chroniques.

Comme le sulforaphane empêche la dégradation du cartilage, il pourrait prévenir ou ralentir la progression de l’arthrose. Les auteurs prévoient donc  un essai clinique dans lequel 40 patients revevraient un régime riche en sulforaphane deux semaines avant de subir une chirurgie du genou.

L’arthrose est irréversible. Des traitements anti-inflammatoires et anti-douleurs permettent de soulager les douleurs. Parfois, la chirurgie de la hanche et du genou s’avère nécessaire. Il s’agit d’opérations lourdes, d’où l’intérêt de prévenir la maladie en surveillant son poids et en faisant de l’exercice.

Lire : 5 conseils pour soulager vos articulations

Les sulforaphane des crucifères : comment en bénéficier. Les légumes crucifères comme le chou, le brocoli, le chou de Bruxelles, contiennent des substances appelées glucosinolates, dont fait partie le précurseur du sulforaphane, la glucoraphanine. Lorsque vous croquez dans un morceau de chou ou que vous coupez des brocolis, les glucosinolates sont transformés par l'enzyme myrosinase en isothiocyanates – dont le sulforaphane. Les isothiocyanates sont surtout connus pour leurs effets anti-toxiques et antioxydants : ils inhibent des enzymes qui peuvent transformer des composés de l’alimentation en substances toxiques et cancérogènes et dans le même temps, stimulent des enzymes chargés de neutraliser et éliminer ces substances (avec à la clé un effet antioxydant). Pour bénéficier de ces composés, il ne faut pas trop chauffer les crucifères. Par exemple, la myrosinase est inactivée lorsqu’un brocoli est cuit à la vapeur pendant 15 minutes. Les légumes surgelés, qui ont été blanchis (ébouillantés) sont de ce point de vue moins intéressants que les légumes crus. Le micro-ondes prolongé dénature aussi la myrosinase. Il vaut mieux consommer les crucifères crus (sans attendre trop longtemps après les avoir coupés) ou les cuire à la vapeur ou au micro-ondes brièvement, ou encore les faire sauter (toujours brièvement) à feu vif. LaNutrition.fr conseille de consommer plusieurs fois par semaine des légumes crucifères.

Lecture conseillée : Arthrose, les solutions naturelles - Dr Philippe Veroli

Source

Davidson RK, Jupp O, de Ferrars R, Kay CD, Culley KL, Norton R, Driscoll C, Vincent TL, Donell ST, Bao Y, Clark IM. Sulforaphane represses matrix-degrading proteases and protects cartilage from destruction in vitro and in vivo. Arthritis Rheum. 2013 Aug 27. doi: 10.1002/art.38133.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top