Huile de palme durable : tous les industriels ne jouent pas le jeu

Par Lanutrition.fr Publié le 26/09/2016 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Dans les produits alimentaires, l'huile de palme est de plus en plus souvent durable. Mais beaucoup reste à faire contre la déforestation.

Le Nutella, responsable de la déforestation ? C’est une accusation ou une inquiétude régulière des consommateurs. Mais selon un rapport présenté par WWF, de plus en plus d’entreprises font appel à une huile de palme durable. C’est le cas de Ferrero, le fabricant du Nutella, mais aussi Danone, Carrefour, Casino, Sodexo, L’Oréal et Super U. Selon WWF, ces entreprises « ouvrent la voie vers un marché où l’huile de palme durable certifiée deviendra un standard ». Malheureusement, tous les industriels ne sont pas engagés dans la même voie : seule 17% de l’huile de palme est certifiée durable.

Le rapport WWF est publié tous les 2 ans. Il s’intéresse à 137 entreprises qui pèsent 6 millions de tonnes d’huile de palme par an, soit 10 % de l’utilisation mondiale.

Lire : Les industriels contraints de passer à l'huile de palme durable

L’huile de palme est l’huile végétale la plus répandue dans le monde. Elle est recherchée par l’industrie pour ses qualités : résistance à l’oxydation et à la chaleur, forme solide à température ambiante. Elle est riche en graisses saturées, ce qui nourrit des inquiétudes chez certains.

 

Lire : Les huiles de palme et de coco sont-elles dangereuses ?

Surtout, lexploitation effrénée du palmier à huile est responsable de la disparition d’un million d’hectares de forêts chaque année. Une déforestation qui détruit la biodiversité des pays exportateurs (Malaisie, Indonésie) et qui a une influence sur le climat.

En 2015, WWF avait demandé aux entreprises de préciser leurs engagements en matière d’utilisation d’huile de palme certifiée RSPO, c’est-à-dire non issue de la déforestation. De nombreuses compagnies avaient promis que leurs produits utiliseraient 100 d’huile de palme certifiée. Le rapport du WWF porte sur la concrétisation de ces promesses, notamment l’achat de l’huile de palme durable. Il s’intéresse aussi à la transparence de leurs politiques d’approvisionnement.

Selon le rapport WWF, le nombre d’entreprises impliquées dans la filière durable a augmenté, ainsi que leurs engagements. Aujourd’hui 2,28 millions d’hectares de palmier à huile, soit 17% de la production d’huile de palme, sont certifiés RSPO. Mais il ya encore des mauvais élèves : 20% des sociétés n’ont pas répondu à l’enquête ou se sont peu engagées dans la filière durable : seules 59 entreprises sur les 137 évaluées utilisent uniquement de l’huile de palme certifiée. Sont montrées du doigt des entreprises comme Yum (producteur de nouilles instantanées) ou Délifrance (viennoiseries surgelées) qui n’utilisent que peu ou pas d’huile durable.

La certification RSPO est parfois critiquée pour ses critères, jugés insuffisants. La certification porte essentiellement sur les forêts primaires et peu sur les forêts secondaires mais en 2017 les critères RSPO devraient être rendus plus stricts.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top