Il ne faudrait pas donner plus de deux verres de lait à un enfant

Par Lanutrition.fr Publié le 19/12/2012 Mis à jour le 10/03/2017
Au-delà, il y aurait un risque d’anémie par carence en fer

Une étude publiée en ligne le 17 décembre dans le journal Pediatrics conclut qu’il ne faudrait pas donner plus de 2 verres de lait par jour à de jeunes enfants, au risque  de faire baisser leurs niveaux de fer. « Chaque verre ou bol de lait supplémentaire  réduit un peu les réserves de fer », indique l’auteur de l'étude, le Dr Jonathan Maguire (Hospital for Sick Children, Toronto, Canada). « Chez les enfants à risque de carence en fer, ce petit peu peut avoir des conséquences importantes. »

Les autorités sanitaires françaises conseillent pour l’instant de consommer 3 à 4 portions de laitages par jour.

Le lait de vache peut entraîner une carence en fer, car d’une part il contient moins de fer que des aliments dont il prend la place, et aussi parce qu’il rend plus difficile l’assimilation du fer d’autres aliments du fait de sa richesse en calcium. Le lait de vache peut aussi faire perdre une petite quantité de sang par l'intestin, ce qui diminuerait davantage le niveau de fer. Les autorités sanitaires américaines reconnaissent que l'anémie par carence en fer qui en résulte, est plus fréquente chez les nourrissons de moins de 12 mois qui boivent du lait de vache et les jeunes enfants qui boivent beaucoup de lait de vache plutôt que de manger des aliments contenant plus de fer.

Pour cette étude, les chercheurs ont examiné des échantillons de sang de 1311 enfants âgés de deux à cinq ans en bonne santé. On a demandé aux parents combien de verres/bols de lait de vache leur enfant buvait tous les jours ou s’ils utilisaient un biberon.

En moyenne, les enfants buvaient 1,9 verres de lait par jour. Chaque verre de lait augmentait le taux de vitamine D de 6,5 pour cent (le lait est systématiquement enrichi en vitamine D en Amérique du Nord), mais il faisait baisser leurs réserves de fer (ferritine) de 3,6 pour cent. Le biberon de lait en poudre n’a pas eu d’effet sur le niveau de vitamine D, mais a lui aussi réduit les niveaux de fer. Les chercheurs concluent qu’avec deux verres de lait par jour, pas plus, un enfant américain ou canadien bénéficie d’une amélioration de son statut en vitamine D, pour une baisse acceptable du niveau de fer.

En France, le lait de vache n’est pas systématiquement enrichi en vitamine D et quand c’est le cas, il l’est à des niveaux très faibles, qui ne modifient guère le taux de vitamine D circulante.

Pour aller plus loin, lire : Lait, mensonges et propagande nouvelle édition de Thierry Souccar.

Référence

Maguire JL, Lebovic G, Kandasamy S, Khovratovich M, Mamdani M, Birken CS, Parkin PC; on behalf of the TARGet Kids! Collaboration. The Relationship Between Cow's Milk and Stores of Vitamin D and Iron in Early Childhood. Pediatrics. 2012 Dec 17. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 23248224.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top