La cuisson améliore les propriétés anti-cancer de la curcumine

Par Juliette Pouyat Publié le 01/05/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Après cuisson, les produits issus de la curcumine ont une meilleure biodisponibilité et des propriétés anti-cancer accrues

La cuisson est souvent associée à la perte de qualité nutritionnelle. Elle affecte par exemple la teneur en vitamines. Pourtant, dans certains cas, elle peut se révéler bénéfique. C’est le cas pour la curcumine, la principale substance active du curcuma. En effet, une étude parue dans le journal Food Chemistry (1) rapporte que la cuisson améliore les propriétés anti-cancer de la curcumine, notamment grâce à la formation d’un composé, le DKC ("deketene curcumine"), capable d’induire dans une plus large mesure que la curcumine l’apoptose (mort cellulaire) de cellules cancéreuses de la peau (mélanome).

Lire : un super cocktail de 6 molécules végétales détruit les cellules cancéreuses du sein

C’est à la curcumine, composé phénolique aux propriétés antioxydantes, que le curcuma doit ses nombreuses vertus. Le curcuma est une épice très utilisée dans la cuisine indienne. Les vertus qui lui sont associées sont nombreuses : propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anti-cancer. La curcumine a notamment été associée à la faible incidence de cancers colorectaux, de la prostate et du poumon en Inde (2). Les effets bénéfiques de la curcumine sur la santé ont été rapportés dans de nombreuses études, même si elle est assez mal assimilée par le corps humain (on parle de faible biodisponibilité) et transformée dans l'organisme en métabolites moins actifs.

Lire : cancer mammaire, la curcumine réduit les tumeurs

Dans cette étude, les chercheurs ont choisi d’observer les effets de la cuisson sur les qualités et la biodisponibilité de la curcumine. Pour cela, ils ont réalisé une pyrolyse (décomposition de la matière organique par la chaleur) de la curcumine en présence ou non de graisse de noix de coco (traditionnellement utilisée en Inde) ou d’huile d’olive. Ils ont ensuite analysé les produits obtenus par chromatographie. Bien que la majeure partie de la curcumine soit restée inchangée, un certain nombre de produits plus hydrophiles (ayant une affinité avec l'eau) se sont formés : des dérivés isoformes de la curcumine, des produits de dégradation connus et un produit de dégradation “inconnu” qu’ils ont identifié par la suite : le DKC ("deketene curcumin") connu jusqu'alors uniquement comme un dérivé synthétique de la curcumine (3).

Les chercheurs ont évalué in vitro le comportement de la curcumine, de la curcumine après pyrolyse et du DKC isolé sur des cellules de mélanome B78H1. Les résultats révèlent que le DKC et la curcumine après pyrolyse s’incorporent mieux que la curcumine aux cellules de mélanome.

Ces résultats montrent que la cuisson améliore à la fois la biodisponibilité de la curcumine, notamment grâce à la formation de composés plus hydrophiles, mais également ses propriétés anti-cancer.

Lire : aimer les plats épicés, une question de personnalité

Source

(1) Indra N. Dahmke, Stefan P. Boettcher, Matthias Groh,  Ulrich Mahlknecht. Cooking enhances curcumin anti-cancerogenic activity through pyrolytic formation of « deketene curcumin ». Volume 151, 15 May 2014, Pages 514–519

(2) Shehzad A., Lee J. and Lee Y.S . Curcumin in various cancers. Biofactors. 39 (1) 56-68

(3) Quincoces Suarez JA1, Rando DG, Santos RP, Gonçalves CP, Ferreira E, de Carvalho JE, Kohn L, Maria DA, Faião-Flores F, Michalik D, Marcucci MC, Vogel C.New antitumoral agents I: In vitro anticancer activity and in vivo acute toxicity of synthetic 1,5-bis(4-hydroxy-3-methoxyphenyl)-1,4-pentadien-3-one and derivatives. Bioorg Med Chem. 2010 Sep 1;18(17):6275-81.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top