Cancer mammaire : la curcumine réduit les tumeurs

Par Lanutrition.fr Publié le 27/02/2014 Mis à jour le 10/03/2017
La curcumine, molécule présente dans le curcuma, réduit la taille de tumeurs mammaires chez le rat. Mais en implant, pas par voie orale.

La recherche sur les propriétés anti-cancer de la curcumine a franchi un pas : des chercheurs ont réussi à montrer qu’elle pouvait limiter la croissance de cellules cancéreuses dans un modèle animal. D’après leurs résultats parus dans Cancer Prevention Research, la molécule doit être administrée grâce à un implant pour être efficace et non par voie orale.

La curcumine est une molécule présente dans le curcuma, une épice trouvée dans différents mélanges épicés : curry, ras-el-hanout, colombo… C’est elle qui donne la couleur jaune du curry. Des travaux précédents ont montré qu’elle pouvait réduire la croissance de cellules cancéreuses in vitro, sans que des résultats aient pu être obtenus dans des modèles animaux ou chez l’Homme.

Lire : Un super-cocktail de 6 molécules végétales détruit des cellules cancéreuses du sein

Ici, des chercheurs de l’université de Louisville ont innové en décidant d’utiliser la curcumine sous forme d’un implant. En effet, ils pensent que les échecs précédents étaient dus au fait que l’épice prise par voie orale était décomposée dans l’estomac. Ils ont donc utilisé des capsules contenant 200 mg de curcumine qu’ils ont insérées chez des rats femelles. Un autre groupe de rats a reçu de la curcumine dans son alimentation (1 000 ppm). Les chercheurs ont greffé à ces animaux  des cellules cancéreuses mammaires qui ont progressivement évolué en tumeur. Lorsque ces tumeurs sont devenues palpables, les implants ont été changés pour fournir plus de curcumine.

Résultats : La curcumine administrée par implant a réduit de manière significative le volume de la tumeur (184 mm3 contre 280 mm3) : l’implant diminuait de 30 % la taille des tumeurs. En revanche, la curcumine alimentaire n’était pas efficace. L’analyse sanguine a montré que les niveaux de curcumine obtenus avec des implants étaient plus élevés qu’en utilisant la voie orale, en dépit de doses alimentaires pourtant fortes. De plus, la curcumine ralentissait la vitesse à laquelle les cellules cancéreuses se reproduisaient. La curcumine est reconnue pour ses activités anti-oxydantes, anti-inflammatoires et anti-prolifératives.

Lire : Le mécanisme d'action du curcuma mieux compris

Du point de vue moléculaire, les chercheurs pensent que l’effet inhibiteur de la curcumine est dû à sa capacité à bloquer une hormone qui favorise la croissance du cancer : le 17β-estradiol (E2). En effet, ces expériences ont été réalisées avec des cellules mammaires dont la carcinogenèse était induite par E2. E2 peut être métabolisée par des enzymes : certaines la transforment en un métabolite non-carcinogène (CYP1A et CYP3A4), et d’autres en une molécule potentiellement carcinogène (CYP1B1). Or, les implants de curcumine ont augmenté l'activité des enzymes CYP1A et CYP3A4, et diminué celle de CYP1B1. Par conséquent, la curcumine pourrait agir par l'intermédiaire de ces enzymes, et limiter ainsi la présence de métabolites de E2 cancérogènes.  

Ces résultats sont donc encourageants pour la prévention et le traitement du cancer du sein, qui est le premier cancer touchant les femmes.

Lire : Les épices diminueraient le risque de cancer du sein

Source

Bansal SS, Kausar H, Vadhanam MV, Ravoori S, Pan J, Rai SN, Gupta RC. Curcumin Implants, not Curcumin Diet Inhibits Estrogen-Induced Mammary Carcinogenesis in ACI rats. Cancer Prev Res (Phila). 2014 Feb 5.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top