La puberté précoce, signe d'un risque de diabète

Par Lanutrition.fr Publié le 30/10/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Les filles qui ont leurs premières règles le plus tôt ont plus de risque de développer un diabète de type 2 à l’âge adulte.

Puberté précoce et diabète de type 2 seraient deux phénomènes associés, selon une étude européenne parue dans Diabetes Care.

Chez les filles, la puberté se manifeste par l’augmentation du volume des seins, l’apparition de poils et des premières règles. Ces transformations sont déclenchées par la production d'hormones. La puberté précoce apparaît lorsque ces hormones sont produites trop tôt, mais aussi sous l'influence de facteurs environnementaux (lire encadré).

Dans cette étude, des chercheurs européens ont voulu examiner le lien entre l’âge des premières règles et le risque de diabète de type 2 à l’âge adulte. En effet, les filles qui ont une puberté précoce sont plus susceptibles de devenir obèses. Les enregistrements médicaux de plus de 15 000 femmes provenant de 8 pays européens participant à la grande étude prospective EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition)-InterAct ont servi à cette analyse.

Résultats : L’âge moyen des premières règles allait de 12,6 à 13,6 ans. Chaque année supplémentaire dans l'apparition des règles était associé à un IMC (indice de masse corporelle) à l’âge adulte réduit de 0,32 kg/m2. Par rapport aux jeunes filles qui avaient leurs règles à l’âge médian de 13 ans, celles qui avaient leurs règles le plus tôt (entre 8 et 11 ans) avaient un risque de diabète de type-2 augmenté de 70 %. Une fois l'indice de masse corporelle pris en compte, ce risque était ramené à 42%. Le fait d'avoir les premières règles plus tard que la moyenne (par exemple à 15 ans) n’amenait pas une protection supplémentaire vis à vis du risque de diabète.

En France l'âge moyen des premières règles était de 12,6 ans en 2006.

Les facteurs biologiques impliqués dans le déclenchement de la puberté pourraient jouer un rôle dans le développement du diabète de type 2 des années plus tard. Les auteurs soulignent que l’incidence du diabète de type-2 a augmenté au cours des dernières décennies, et qu’en même temps l’âge moyen de la puberté a diminué.

En définitive, les femmes qui ont eu leurs premières règles tôt ont un risque augmenté de diabète de type-2 à l’âge adulte. Moins de la moitié de cette association est liée à l’IMC.

Les évolutions des modes de vie (alimentation, pollution environnementale...) pourraient jouer un rôle dans l'augmentation des cas de puberté précoce. Récemment, il a été montré qu’un manque de vitamine D pouvait favoriser la puberté précoce des filles.

Lire : De la vitamine D contre la puberté précoce des filles

L'analyse de LaNutrition.fr. L'âge des premières règles a fortement baissé au cours de la majeure partie du XXème siècle, jusqu'à 3 mois de moins par décennie dans les pays industrialisés. Il semble toutefois qu'il ait tendance à se stabiliser, et même à remonter dans certains pays. En revanche, dans les pays en développement, la tendance est à la baisse, comme c'était le cas au siècle dernier dans les pays développés. Les gains rapides de poids de la naissance à l'âge de deux mois, et de 2 à 9 mois prédisent le degré d'adiposité à l'âge de 10 ans et une puberté précoce. En revanche, les enfants qui prennent du poids entre 9 et 19 mois n'ont pas de puberté précoce. Sur le plan nutritionnel, on a trouvé une association entre la puberté précoce et une consommation élevée de protéines animales par rapport aux protéines végétales (en particulier entre 3 et 5 ans) - une caractéristique des pays industrialisés et des pays qui accèdent au développement. Sur le plan environnemental, l'exposition à des perturbateurs endocriniens comme les phtalates (plastifiants) et les PCB est associée à des régles précoces. La stabilisation de l'âge des règles dans plusieurs pays développés, traduirait un rééquilibrage alimentaire vers moins de protéines animales (laitages, viandes) et une baisse de l'exposition aux plastifiants et PCB (ces derniers sont interdits depuis 1987).

Source

Elks CE, Ong KK, Scott RA, van der Schouw YT, Brand JS, Wark PA, Amiano P, Balkau B, Barricarte A, Boeing H, Fonseca-Nunes A, Franks PW, Grioni S, Halkjaer J, Kaaks R, Key TJ, Khaw KT, Mattiello A, Nilsson PM, Overvad K, Palli D, Quirós JR, Rinaldi S, Rolandsson O, Romieu I, Sacerdote C, Sánchez MJ, Spijkerman AM, Tjonneland A, Tormo MJ, Tumino R, van der A DL, Forouhi NG, Sharp SJ, Langenberg C, Riboli E, Wareham NJ; InterAct Consortium. Age at Menarche and Type 2 Diabetes Risk: The EPIC-InterAct study. Diabetes Care. 2013 Nov;36(11):3526-34.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top