La vitamine E des huiles de colza, soja et maïs favorise-t-elle l’asthme ?

Par Lanutrition.fr Publié le 22/05/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

La vitamine E des huiles de soja, maïs et colza (gamma-tocophérol) serait associée à une diminution de la fonction respiratoire, contrairement à celle des huiles d’olive et de tournesol (alpha-tocophérol).

L’asthme dont la fréquence a augmenté ces dernières décennies peut-il avoir une cause alimentaire ? D’après une étude parue dans Respiratory Research, la forte consommation d'une forme de vitamine E, le gamma-tocophérol, serait liée à des taux plus élevés d’asthme aux Etats-Unis.

La vitamine E existe sous 8 formes ou isomères : alpha-, bêta-, gamma- et delta-tocophérol, ainsi que alpha-, bêta-, gamma- et delta-toctotriénol. Cette vitamine aux propriétés antioxydantes peut être apportée par l’alimentation ou des compléments alimentaires. Dans l’alimentation et les tissus, on la trouve surtout sous les formes alpha- et gamma-tocophérol.

Consulter l'essentiel sur les 13 vitamines

Des chercheurs de la Feinberg School of Medicine (Chicago) ont étudié 4 526 personnes provenant de l’étude Coronary Artery Risk Develoment in Young Adults Study (CARDIA). Ces personnes ont été recrutées lorsqu’elles avaient entre 18 et 30 ans en 1985-1986 pour une recherche sur les facteurs de risques cardiovasculaires. La vitamine E a été dosée dans le sang des participants au début de l’étude, et au bout de 7 et 15 ans. Leurs capacités pulmonaires ont été mesurées les années 0, 5, 10 et 20. Des travaux antérieurs chez la souris par la même équipe ont montré que l’alpha-tocophérol diminuait l’inflammation des poumons et protégeait la fonction pulmonaire ; à l’inverse, le gamma-tocophérol augmenterait l’inflammation pulmonaire et l’hypersensibilité des voies respiratoires. C’est pourquoi les chercheurs se sont demandé si des effets similaires existaient chez l’homme.

Résultats : l’alpha-tocophérol et le gamma-tocophérol avaient des associations opposées avec les paramètres respiratoires, l’un étant associé de manière positive et l’autre de manière négative à la fonction pulmonaire. Les chercheurs ont trouvé qu’un haut niveau de gamma-tocophérol, 10 µM dans le sang, était associé à une réduction de la fonction pulmonaire de 10 à 17 %, ce qui est proche d’un état asthmatique.

Aux Etats-Unis, 70% de la vitamine E alimentaire est sous la forme de gamma-tocophérol. Dans ce pays, la concentration moyenne de gamma-tocophérol dans le sang est de 5 à 7 µM ; elle est 2 à 6 fois inférieure chez les européens. Ces différences seraient dues aux huiles consommées dans ces pays : l’huile d’olive qui contient peu de gamma-tocophérol est surtout employée en Europe, alors que les américains utilisent plus d’huile de soja riche en gamma-tocophérol. D’après Joan Cook-Mills, auteur de cet article, « Les personnes vivant dans des pays qui consomment des huiles d’olive et de tournesol ont les plus bas taux d’asthme et ceux qui consomment de l’huile de soja, de maïs et de colza ont les taux d’asthme les plus élevés. 

De plus, les auteurs signalent que les taux d’asthme aux Etats-Unis ont augmenté au moment où les américains ont délaissé le beurre et le saindoux au profit des huiles de soja, colza et maïs, dont on pensait qu’elles étaient meilleures pour le cœur.

L'avis de LaNutrition.fr. Cette étude qui a fait les gros titres de la presse américaine est à prendre au conditionnel. En effet, on compte autant de travaux cliniques et expérimentaux montrant un effet bénéfique du gamma-tocophérol sur l'asthme. Par ailleurs, plus de la moitié de la population américaine prend des compléments vitaminés, dans lesquels l'isomère principal de la vitamine E est l'alpha-tocophérol. Or, une supplémentation en alpha-tocophérol fait très nettement baisser le gamma-tocophérol dans l'organisme par un effet de compétition, ce qui laisse penser qu'une part importante de la population a des taux de gamma-tocophérol bas ou modérément élevés. Mais l'étude ne donne pas d'indications sur le mode de vie et le régime alimentaire des participants. De plus, on se demande même si la vitamine E joue un rôle majeur dans l'asthme : l'étude PASTURE, en cours aux Etats-Unis, qui suit des enfants depuis leur naissance n'a jusqu'à présent rapporté aucune association entre le niveau de vitamine E ou ses isoformes et le risque d'asthme. Par ailleurs, des études ont montré une association entre le taux d'acide alpha-linolénique (l'acide gras oméga-3 dont l'huile de colza est riche) dans le lait maternel et le risque d'asthme plus tard chez l'enfant, alors que des taux élevés d'acide linoléique (oméga-6, plus présent dans les huiles de maïs et de soja) est associé au risque d'asthme. Il est possible que le gamma-tocophérol ne soit que le marqueur de la consommation d'huiles végétales riches en acide linoléique. Les auteurs n'ont pas vérifié cette hypothèse. LaNutrition.fr continue donc de conseiller un régime alimentaire associant huiles de colza (bio, non raffinée) et d'olive.

Lire : Les fibres alimentaires protégeraient de l'asthme

Source

Marchese ME, Kumar R, Colangelo LA, Avila PC, Jacobs DR Jr, Gross M, Sood A, Liu K, Cook-Mills JM. The vitamin E isoforms α-tocopherol and γ-tocopherol have opposite associations with spirometric parameters: the CARDIA study. Respir Res. 2014 Mar 15;15:31. doi: 10.1186/1465-9921-15-31.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top