Le déficit en vitamine D est planétaire

Par Lanutrition.fr Publié le 11/09/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Plus d’un tiers des études réalisées dans le monde rapportent des niveaux insuffisants de vitamine D.

Le manque d'exposition au soleil et de vitamine D est un phénomène international : selon un article du British Journal of Nutrition,  plus d’un tiers des études dans le monde relèvent des niveaux insuffisants de vitamine D dans la population.

La vitamine D est normalement produite par l’organisme lorsqu’il est suffisamment exposé au soleil. Une partie provient égalment de l'alimentation. La modification des rythmes de vie, le manque d’activité physique en extérieur, ont fait de la déficience en vitamine D un phénomène répandu. La France est particulièrement touchée, avec 80 % des adultes en-dessous de 75 nmol/l (30 ng/mL).

Lire : Le déficit en vitamine D touche fortement les français

Des chercheurs suisses et allemands se sont intéressés aux différentes études réalisées dans le monde pour savoir quelle était l’ampleur du phénomène. Ils ont sélectionné 195 études menées dans 44 pays et impliquant 168 000 personnes. Les niveaux moyens de vitamine D variaient considérablement entre les études, allant de 4,9 à 136,2 nmol/L. 37,3 % des études rapportaient des niveaux inférieurs à 50 nmol/L, ce qui est très bas. En effet, de nombreuses études recommandent 75 nmol/L (30 ng/mL) pour éviter les fractures et les maladies chroniques.

Lire : Combien de vitamine D : controverse sur le niveau optimal

Les niveaux les plus élevés étaient observés en Amérique du Nord. L’Europe et le Moyen-Orient avaient des niveaux plus bas. Des différences liées à l’âge ont été observées dans des régions d’Asie-Pacifique et du Moyen-Orient, mais pas ailleurs. Pour les auteurs, les nouveau-nés et les personnes âgées représentent souvent une population à risque pour de faibles valeurs de vitamine D. Dans aucune région, il n’a été relevé de différences entre les sexes.

La vitamine D joue un rôle important pour la santé des os, des muscles, mais aussi pour prévenir des maladies chroniques, comme le cancer et les maladies cardio-vasculaires. La vitamine D favoriserait aussi la perte de poids ; une carence est un facteur de risque de d’obésité.

Lire : Carence en vitamine D ? Risque d'obésité !

Le Dr Brigitte Houssin, l’une des spécialistes françaises de la vitamine D, vous dit, dans son guide Vitamine D, mode d'emploi comment obtenir en permanence un taux de vitamine D optimal et protecteur (lire un extrait ICI  >>)

Source

Hilger J, Friedel A, Herr R, Rausch T, Roos F, Wahl DA, Pierroz DD, Weber P, Hoffmann K. A systematic review of vitamin D status in populations worldwide. Br J Nutr. 2013 Aug 9:1-23.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top