Le fructose attiserait la faim

Par Lanutrition.fr Publié le 07/05/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Le fructose ajouté aux boissons et aux aliments inciterait à manger des aliments très caloriques.

Tous les sucres n’influencent pas la santé de la même manière. D’après une nouvelle étude parue dans PNAS, la consommation de fructose, plutôt que celle de glucose, nous pousserait à choisir des aliments riches en calories.

Le fructose est un glucide présent naturellement dans les fruits, le miel, mais aussi dans des produits transformés comme les boissons sucrées. Associé avec une molécule de glucose, le fructose forme le saccharose, le vrai « sucre ».

Lire : Le fructose ajouté transforme le foie des enfants en foie gras

Ici, des chercheurs de l’université de Californie du Sud à Los Angeles ont voulu comparer les effets du fructose et du glucose sur le cerveau, les hormones et le comportement alimentaire. Pour cela, 24 volontaires en bonne santé ont bu un verre de liquide au goût cerise qui contenait du glucose ou du fructose. Les chercheurs ont mesuré les niveaux de glucose, fructose, insuline, leptine, ghréline (des hormones impliquées dans le contrôle de la faim et le sentiment de satiété) dans le sang des participants. Avant de boire, les participants ont noté leur niveau de faim sur une échelle de 0 à 10. Des IRM cérébrales ont été réalisées alors que les participants regardaient des images de nourriture ou d’objets sans lien (bâtiments…). Des images d’aliments très caloriques leur ont été présentées et on leur a demandé s’ils préféraient en avoir immédiatement ou s’ils préféraient une récompense monétaire dans un mois.

Résultats : par rapport au glucose, la consommation de fructose a conduit à une faim plus importante et un désir de manger plus grand. Les buveurs de fructose avaient tendance à renoncer plus facilement à la récompense monétaire pour avoir rapidement des aliments très caloriques. De plus, par rapport à la consommation de glucose, la consommation de fructose conduisait à une activité accrue dans les régions cérébrales de la récompense (le cortex orbitofrontal). La boisson au fructose a aussi produit une activité plus importante dans le cortex visuel des volontaires qui regardaient des images de nourriture, un résultat suggérant une plus grande envie de manger par rapport au glucose.

Du côté des hormones, il n’y avait pas de différence concernant la ghréline et la leptine, mais la réponse de l’insuline plasmatique était plus basse chez les buveurs de fructose. Or l'insuline qui est libérée lorsque nous mangeons du glucose joue aussi un rôle dans la satiété, comme l'explique Kathleen Page, auteur de ces travaux, « Elle envoie aussi un signal au cerveau qui dit « tu as mangé ». Le fructose ne stimule pas la sécrétion d’insuline, et s’il n’y a pas d’insuline, vous ne recevez pas l’information que vous êtes rassasié. »

Lire : Comment le fructose fait manger plus

Faut-il pour autant arrêter de manger des fruits puisqu’ils contiennent du fructose ? Bien sûr que non : « N’arrêtez pas de manger des fruits. Ils contiennent des quantités relativement faibles de sucre par rapport aux aliments transformés et aux boissons sucrées ». De plus, dans les fruits, les fibres présentes ralentissent l'absorption des aliments et favorisent le sentiment de satiété.

Lire : Faut-il manger des fruits en-dehors des repas ?

Source

Luo S, Monterosso JR, Sarpelleh K, Page KA. Differential effects of fructose versus glucose on brain and appetitive responses to food cues and decisions for food rewards. Proc Natl Acad Sci U S A. 2015 May 4. pii: 201503358.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top