Ligne : peut-on éliminer les bourrelets sans bistouri ?

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 26/05/2014 Mis à jour le 22/02/2017
Une méthode relativement récente permet d’éliminer les bourrelets sans intervention chirurgicale ni effets secondaires importants

Des centaines de milliers de personnes n’hésitent pas à faire appel à la chirurgie pour faire disparaître la graisse qu'elles jugent disgracieuse. Ventre, hanche, cuisse, bras, la liposuccion peut tout faire….à condition de passer sur le billard !

Lire : la liposuccion serait dangereuse pour la santé

Il existe pourtant des alternatives efficaces, comme l'association d'une alimentation adaptée couplée à de l'exercice physique. 

Une autre technique récente se positionne en conurrente directe de la liposuccion et promet d’éviter l’anesthésie, la chirurgie et les désagréments de la période post-opératoire : la cryolipolyse. Cette méthode provoque une lipolyse de la graisse sous-cutanée grâce à l’application du froid.

L’appareil de cryolipolyse Coolsculpting (marque Zeltiq) possède un marquage CE et a reçu aux Etats-Unis l’agrément de la Food and Drug Administration pour son utilisation sur les cuisses, le ventre et les poignées d’amour. Le fonctionnement est simple : l’embout de la machine « aspire » la zone à traiter et refroidit, pendant environ une heure, les cellules graisseuses qui vont être cristallisées puis éliminées naturellement par l’organisme en deux ou trois mois.

Le CoolSculpting a fait l’objet de plusieurs études scientifiques. Déjà proposée depuis quelques années en France, cette technique est-elle sûre et efficace ? Oui, si on en croit les articles sur le sujet.

Les résultats des études montrent que cette technique non invasive produit peu d’effets secondaires, tout au plus des douleurs légères à modérées qui disparaissent en quelques jours (1), quelques ecchymoses ou rougeurs. Une étude réalisée sur 518 personnes en Belgique et en France rapporte que la cryolipolyse (CoolSculpting) est bien tolérée - 96% des patients décrivent un léger inconfort, tolérable. Les 4 % restants ont ressenti des douleurs importantes, sans pour autant demander l’interruption du traitement. Les résultats démontrent l’efficacité de la méthode : les patients traités ont en moyenne une réduction de 23% de la couche de graisse 3 mois après le traitement (2). Dans une autre étude, deux patients ont été traités sur un seul des deux côtés au niveau des “poignées d’amour” : les résultats sont encore visibles 2 et 5 ans après le traitement malgré les fluctuations de poids (3). Enfin, la perte moyenne en volume deux mois après le traitement est d’environ 40 cm3 pour une poignée d’amour (4).

La cryolipolyse apparait donc comme une alternative efficace - et ce dès le premier traitement-,à l'opération chrirugicale. Cependant, elle ne s’adresse pas aux personnes ayant beaucoup de graisses à perdre mais plutôt à celles ayant des petits bourrelets localisés, tenaces, qui malgré des efforts diététiques et la pratique du sport, ne sont pas délogés.

Lire : les femmes de plus en plus tentées par les interventions esthétiques

L’année dernière, 425000 traitements de ce type ont été réalisés dans le monde. Généralement, un seul traitement est nécessaire pour une zone. Heureusement, car les tarifs varient tout de même en moyenne de 600 à 1200 euros en fonction des zones à traiter.

Pour celles et ceux qui ne veulent ni de liposuccion ni de cryolipolise, la solution passe par un programme personnalisé associant diététique et exercice physique.

Lire le livre de Lionel Gonnet : En finir avec les poignées d'amour

Sources

CBS News. Lose fat without surgery: How effective is CoolSculpting? 22 mai 2014

(1) Stevens WG1, Pietrzak LK, Spring MA. Broad overview of a clinical and commercial experience with CoolSculpting. Aesthet Surg J. 2013 Aug 1;33(6):835-46. doi: 10.1177/1090820X13494757. Epub 2013 Jul 15.

(2) Dierickx CC1, Mazer JM, Sand M, Koenig S, Arigon V. Safety, tolerance, and patient satisfaction with noninvasive cryolipolysis. Dermatol Surg. 2013 Aug;39(8):1209-16. doi: 10.1111/dsu.12238. Epub 2013 May 2.

(3) Eric F Bernstein. Longitudinal evaluation of cryolipolysis efficacy: two case studies. Journal of Cosmetic Dermatology, 2013, 12, 149--152

(4) Lilit Garibyan, William H. Sipprell III, H. Ray Jalian, Fernanda H. Sakamoto, Mathew Avram, and R. Rox Anderson. Three-Dimensional Volumetric Quantification of Fat Loss Following Cryolipolysis. Lasers in Surgery and Medicine 46:75–80 (2014)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top