Quoi de neuf en 2013 dans vos supermarchés ? Les bons points, les astuces, les pièges à éviter.

Par Lanutrition.fr Publié le 21/04/2013 Mis à jour le 10/03/2017
La rédaction de LaNutrition.fr publie  le Bon Choix au supermarché 2016-2017.Ce guide conso identifie visuellement les meilleurs aliments du supermarché et ceux qu’il vaut mieux éviterVoici les grands enseignements de notre enquête de plusieurs mois dans les grandes surfaces

Les points positifs par rapport à 2011


Les graisses trans en très net recul. Les graisses partiellement hydrogénées ont disparu des listes d’ingrédients des pains de mie et des viennoiseries industrielles.

Moins de sucre dans les compotes. Le rayon des compotes sans sucres ajoutés est en plein boom et on commence à trouver des compotes avec des morceaux de fruits, ça aussi c’est mieux. Les confitures aussi s’allègent en sucre.

Des jambons moins salés et plus riches en oméga-3. Les jambons « -25% » et issus de la filière Bleu-Blanc-Coeur se vendent de mieux en mieux, mais attention au dérapage sur les prix.

Une filière Bleu Blanc Coeur qui gagne du terrain. Cette filière encourage des pratiques agricoles respectueuses des animaux et surtout améliore le profil en graisses des aliments (plus d’Oméga-3). Démarche que l’on peut saluer. Un avantage nutritionnel certain pour les oeufs, un peu moins certain pour le lait, la crème fraîche. Mais ces produits sont plus chers…

Des pâtes de meilleure qualité. On trouve aujourd’hui une offre particulièrement diversifiée de pâtes bio, complètes ou aux légumes, plus favorables à la santé que les produits classiques, notamment chez les marques de distributeurs à des prix vraiment abordables.

Des biscottes plus fréquentables. Par rapport au son de blé, le son d’avoine est nutritionnellement plus intéressant. Or les fibres d’avoine font leur entrée au rayon biscottes. Avec une bonne part de fibres solubles (43 %), ces fibres ont un impact favorable sur la glycémie. On leur prédit un bon avenir.

Quelques astuces pour faire ses courses

Où acheter les bonnes huiles de mélange ? Elles sont à rechercher côté marques nationales et pas marques de distributeur : ces dernières ne sont généralement pas équilibrées.

Où acheter du bon pain ? C’est chez Casino et Carrefour que l’on trouve les pains de meilleure qualité, et à des prix tout à fait corrects.

Légumes surgelés ou frais ? Si vous ne les consommez pas immédiatement, achetez du surgelé. Les légumes surgelés ont plus de vitamines (notamment vitamine C) que des légumes frais qui seraient restés une semaine dans le frigo.

Conserves en boîte ou en bocal verre ? Si vous avez le choix, en bocal verre. Le verre est inerte, ce qui n’est pas le cas des boîtes de conserve, dont le revêtement intérieur est le fameux bisphénol A.

Quand acheter bio ? Le bio, c’est bien mais c’est cher. La solution : n’acheter bio que lorsque l’avantage sur le conventionnel est bien réel. Le Bon choix donne la liste des fruits et légumes qu’il vaut mieux acheter bio. Les autres peuvent sans grand risque être pris dans la production classique. La palme au kiwi, dont la culture n’utilise guère de pesticides et qu’il est donc inutile d’acheter bio.

Chocolat de marque distributeur ou marque nationale ? Le chocolat aux noisettes entières marque de distributeur (Casino, Intermarché, Système U) est d’aussi bonne et parfois de meilleure qualité que les mêmes chocolats des grandes marques.

Nutella ou pâtes à tartiner de marque distributeur ? Les pâtes à tartiner aux éclats de noisettes Carrefour et Casino ont une meilleure qualité nutritionnelle que le Nutella.

Les pièges à éviter

De fausses protéines. Exemple : le surimi. On croit manger de la chair de poisson, donc un aliment riche en protéines or les bâtonnets de crabe sont surtout riches en sucres.

Des teneurs en vitamine D en trompe l’oeil. Le lait, l’huile enrichis en vitamine D, cette vitamine dont on parle tant, ça vaut quoi ? Pas grand-chose ! Les teneurs en vitamine D de ces aliments sont calculées pour représenter une fraction des apports conseillés qui sont eux-mêmes très en-deçà des besoins. Donc la vitamine D de ces aliments n’a aucun effet biologique. Mieux vaut acheter des aliments classiques, moins chers et se mettre au soleil (raisonnablement) en été et se faire prescrire de la vitamine D3 en hiver.

Des allégés qui n’en sont pas. Les vinaigrettes allégées, les mayonnaises allégées, les beurres allégés, les yaourts allégés sont certes allégés en calories mais bourrés d’amidons modifiés et d’épaississants. Les amidons modifiés se comportent comme des sucres à index glycémique élevé, donc on troque des graisses intéressantes ou peu nocives pour des substances réellement problématiques.

On n’en a pas cru nos yeux !

• Les Chipsters Belin détiennent le record de la teneur en sel
• Les coquillettes nature en Doypack de Panzani sont censées être un aliment prêt à consommer tout simple. Elles contiennent en réalité un émulsifiant, un arôme, un épaississant et un colorant !
• Un flan sans œufs c’est possible : Flanby de Nestlé !
• Yakult à boire contient de l’eau en premier ingrédient et près de 15 g de sucre (contre seulement 10 g chez ses concurrents)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top