Un corps musclé, facteur de longévité

Par Lanutrition.fr Publié le 17/03/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité
Après 55 ans, les personnes qui ont le plus de masse musculaire vivraient plus longtemps.

D’après deux chercheurs de l’université de Los Angeles, la masse musculaire serait un bon indicateur de longévité chez les personnes âgées.

Dans un nouvel article paru dans l'American Journal of Medicine, deux chercheurs ont analysé les données de 3 659 personnes qui apaprtenaient à l’étude NHANES III (National Health and Nutrition Examination Survey) entre 1988 et 1994. Il s'agissait d'hommes de plus de 55 ans et de femmes de plus de 65 ans. Les auteurs ont relevé les données de mortalité, toutes causes confondues, en 2004. La composition du corps des participants a été mesurée en utilisant l’impédance bioélectrique, qui utilise un courant électrique qui traverse l’organisme pour mesurer la quantité de muscles. De cette manière, les chercheurs pouvaient déterminer un index de masse musculaire : la masse de muscle divisée par le carré de la taille. Les personnes qui avaient un poids anormalement bas ou qui sont décédées dans les 2 premières années de l'étude ont été exclues.

Résultats : La mortalité toutes causes confondues était significativement plus basse chez les 25 % de personnes qui avaient l'indice musculaire le plus élevé par rapport aux 25 % qui avaient l’indice le plus bas. Cette diminution du risque est de l'ordre de 19 à 20 % selon les modèles statistiques. Pour Arun Karlamangla, auteur de l’étude et spécialiste en gériatrie, «plus la masse musculaire est élevée, plus votre risque de décès est bas». Les médecins devraient donc chercher des moyens de conserver une bonne masse musculaires chez les patients âgés.

Si cette étude ne prouve pas de relation de cause à effet, elle permet cependant d'affirmer que la masse musculaire est associée au risque de décès. Cette mesure devrait être contrôlée chez les personnes âgées ; des programmes adaptés pourraient être proposés pour favoriser l'augmentation ou le maintien de la masse musculaire.

L'analyse de LaNutrition.fr : De nombreuses études montrent qu'il est très important de conserver une masse musculaire adéquate quand on prend de l'âge. Cela permet non seulement de rester autonome dans les gestes de tous les jours, mais aussi d'éviter les chutes, qui sont un facteur majeur de mortalité. La diminution de la masse musculaire intervient dans de nombreuses situations : sédentarité, inflammation chronique, déficits en hormones anaboliques comme les androgènes (testostérone, DHEA) et l'hormone de croissance, excès d'hormones cataboliques (cortisol), résistance à l'insuline, déficits en micronutriments, stress oxydant. Pour augmenter la masse musculaire, il faut agir sur tous ces paramètres, avec non seulement un programme de musculation et d'exercices physiques (comme la marche), mais aussi une alimentation anti-inflammatoire, la compensation des déficits en vitamines, minéraux, acides aminés, acides gras, un remplacement hormonal si nécessaire.

Pour aller plus loin, nous vous conseillons les livres suivants : Reprendre le sport, En finir avec les poignées d'amour, Entraînement au féminin, Musculation athlétique

Source

Preethi Srikanthan, Arun S. Karlamangla. Muscle Mass Index as a Predictor of Longevity in Older-Adults. The American journal of medicine. 20 February 2014. Article in Press DOI: 10.1016/j.amjmed.2014.02.007.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top