Apnée du sommeil : causes et symptômes

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 12/10/2018 Mis à jour le 12/10/2018
Définition

S’arrêter plusieurs fois de respirer au cours de son sommeil peut entraîner des troubles plus graves qu’une mauvaise nuit. Voici des éléments pour vous aider à déterminer si vous souffrez d’apnée et si vous devez consulter.

L’apnée du sommeil est un trouble plus ou moins grave où la respiration s’arrête quelques secondes avant de recommencer et ce, plusieurs fois pendant la nuit. Si vous ronflez bruyamment, et si vous avez une sensation de fatigue juste après une nuit pourtant normale, vous souffrez peut-être de cette pathologie. 

Il existe trois types d’apnée du sommeil : 

  • L’apnée obstructive du sommeil : c’est la forme la plus répandue ; elle est due à un rétrécissement du pharynx qui provoque un relâchement des muscles du fond de la gorge, ce qui empêche l’air de circuler normalement.
  • L’apnée centrale du sommeil : elle est causée par une mauvaise transmission des informations du cerveau aux muscles qui contrôlent la respiration 
  • L’apnée mixte : elle associe les deux formes précédentes. 

Les causes de l’apnée du sommeil

L’apnée obstructive du sommeil 

Cette forme d’apnée est produite lorsque les muscles du fond de la gorgent se détendent. Ces muscles permettent de soutenir le palais mou, la luette, les amygdales, les parois latérales de la gorge et la langue. Donc leur détente rétrécit ou referme les voies respiratoires. L’air ne pouvant plus circuler, cela engendre une baisse du taux d’oxygène dans le sang. Le cerveau va alors détecter l’incapacité de votre corps à respirer et va vous « réveiller » très brièvement (trop brièvement pour que vous en gardiez le souvenir) afin de rouvrir les voies respiratoires.

Lors d’une apnée, vous pouvez ronfler, vous étouffer ou suffoquer. Ce schéma peut se répéter de 5 à 30 fois ou plus chaque heure, toute la nuit, ce qui vous empêche d’atteindre les phases profondes et reposantes du sommeil.

L’apnée centrale du sommeil 

Cette forme est moins courante que la première. Elle survient lorsque le cerveau ne parvient pas à transmettre les signaux nécessaires aux muscles respiratoires. Résultat : aucune réaction des voies respiratoires pendant une courte durée. Cela peut provoquer un réveil avec un essoufflement ou des difficultés à d’endormir ou à rester endormi. 

Les facteurs de risques

Ce trouble peut toucher n’importe qui, enfant ou adulte, homme ou femme. Cependant certains facteurs peuvent augmenter le risque :

  • L’excès de poids. Les dépôts de graisse autour des voies respiratoires supérieures peuvent obstruer la respiration. 
  • La circonférence du cou. Les personnes ayant un cou large peuvent avoir des voies respiratoires plus étroites.
  • Le sexe. Il y a une plus forte prévalence d’hommes touchés par ce trouble. Mais pour les femmes, il y a plus de risques après la ménopause.
  • L’âge. Ce trouble est beaucoup plus fréquent chez les personnes âgées.
  • Les antécédents familiaux. Certaines familles sont plus touchées par ce trouble que d’autres. 
  • La consommation d’alcool, tranquillisants, et sédatifs. Ces substances détendent les muscles ce qui peut aggraver l’obstruction des voies respiratoires.
  • Le tabac. Les fumeurs sont plus susceptibles de souffrir d'apnée obstructive du sommeil car le tabagisme peut augmenter l'inflammation et la rétention d'eau dans les voies respiratoires supérieures.
  • La congestion nasale. Due à un problème anatomique ou à une allergie, cette obstruction peut favoriser l’apnée. 

Lire aussi : Dépister l'apnée du sommeil pourrait aider à prévenir la démence

Les symptômes de l’apnée du sommeil

Les symptômes de l’apnée centrale et obstructive se chevauchent, ce qui peut rendre le diagnostic difficile. De plus c’est souvent l’entourage qui subit et se rend compte des symptômes et non la personne concernée. Les proches vont constater des forts ronflements, avec des pauses respiratoires et des sensations d’étouffement et parfois des sommeils agités.

Mais d’autres symptômes sont associés à ce trouble : 

  • Réveil avec la bouche sèche
  • Mal de tête dès le matin
  • Insomnie
  • Somnolence la journée
  • Difficulté à être attentif
  • Irritabilité

Si vous pensez avoir une apnée du sommeil, consultez votre médecin. Le traitement peut soulager vos symptômes et aider à prévenir les problèmes cardiaques et autres complications.

Lire aussi : Quel type de ronfleur êtes-vous ?

Les complications de l’apnée du sommeil

  • Des fatigues journalières. Les réveils répétés associés à un sommeil non réparateur induisent une somnolence et une fatigue quotidiennes. 
  • Des difficultés à se concentrer. À cause de ces réveils nocturnes, vous êtes moins efficace, vous vous endormez au travail ou même en conduisant. 
  • Des irritabilités ou des déprimes. Chez les enfants et adolescents, cela peut engendrer des mauvais résultats à l’école ou des problèmes de comportement. 
  • De l’hypertension artérielle ou des problèmes cardiaques. La baisse du taux d’oxygène dans le sang qui survient pendant l’apnée du sommeil augmente la pression artérielle et sollicite plus que d’habitude le système cardiovasculaire. Cela peut augmenter le risque de crise cardiaque récurrente, d’AVC et de battements cardiaques anormaux. 
  • Un diabète de type 2. L’apnée du sommeil augmente le risque de développer une résistance à l’insuline et, à terme, un diabète de type 2. 
  • Un syndrome métabolique. Ce trouble, qui comprend l'hypertension artérielle, des taux de cholestérol anormaux, de l'hyperglycémie et un tour de taille augmenté, est favorisé par l’apnée et lié à un risque accru de maladie cardiaque.

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top