L’insomnie augmenterait le risque cardiovasculaire

Par Juliette Pouyat Publié le 08/11/2019 Mis à jour le 08/11/2019
Actualité

Les personnes souffrant de troubles du sommeil ont un risque accru de faire un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque selon une étude qui vient de paraître.

Pourquoi c’est important

L’insomnie est caractérisée par une mauvaise qualité de sommeil causée par une difficulté à s’endormir ou à rester endormi, accompagnée par des troubles de concentration et une fatigue la journée. L’insomnie a des effets négatifs sur la santé physique et mentale. Elle est mauvaise pour le cœur et pourrait conduire à la dépression. Le stress est souvent à l’origine de l’insomnie.

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Neurology, des chercheurs se sont intéressés à différents symptômes de l’insomnie et à leur impact sur le risque cardiovasculaire.

L’étude

Les chercheurs ont demandé à 487 200 participants (moyenne d’âge 51 ans) sans antécédent de maladie cardiovasculaire, s’ils présentaient au moins 3 fois par semaine, l’un des 3 symptômes d’insomnie suivants : difficulté à s’endormir ou à rester endormi, se réveiller trop tôt le matin, difficultés à rester concentré la journée en raison d’un manque de sommeil.

Parmi les participants, 11,3% ont déclaré avoir des difficultés à s’endormir ou à rester endormis, 10,4% ont déclaré se réveiller tôt et 2,2% avaient du mal à rester concentrés en journée. Au cours de la période de suivi qui a duré 10 ans, plus de 130 000 participants ont subi un évènement cardiovasculaire.

Les personnes qui présentaient les 3 symptômes d’insomnie avaient 18% de risque en plus d’avoir une maladie cardiovasculaire que les personnes qui n’avaient aucun symptôme d’insomnie. Les participants qui avaient de la difficulté à s'endormir ou à rester endormis avaient 9% de risque en plus de subir un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une maladie cardiaque que les personnes ne présentant pas ce trouble. Parmi les 55 127 personnes présentant ce symptôme, 17 650, soit 32%, ont connu un accident cardiovasculaire, contre 112 382 (26%) des 432 073 personnes sans ce symptôme.

Les personnes qui se réveillent trop tôt le matin ont un risque accru de maladies cardiovasculaires de 7%, celles qui ont du mal à rester concentrées la journée en raison d’un sommeil médiocre voient leur risque augmenter de 13%.

Ces résultats viennent s’ajouter à ceux d’une méta-analyse montrant que l’insomnie augmente de 17% le risque de mortalité cardiovasculaire.

Les chercheurs pensent que si les personnes qui souffrent de troubles du sommeil peuvent être aidées grâce à des thérapies comportementales alors peut-être qu’il sera possible de réduire l’incidence des maladies cardiovasculaires.

En pratique

Les résultats de cette étude et de celles menées précédemment montrent que l’insomnie peut être considérée comme un facteur de risque modifiable des maladies cardiovasculaires. Le sommeil est un des piliers de notre santé avec l’alimentation et l’activité physique. La thérapie comportementale peut vous aider à résoudre les problèmes d’insomnies sur le long terme, la mélatonine également. Enfin, pour lutter contre vos insomnies et retrouver le sommeil, LaNutrition.fr vous donne 10 astuces naturelles.

Pour aller plus loin : 14 jours pour bien dormir

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top