Connaître les ultraviolets

Par Lanutrition.fr Publié le 08/06/2006 Mis à jour le 17/02/2017
Que sont les ultraviolets ? Quelle différence entre les UVA et les UVB ? Pour mieux vous protéger des UV, apprenez à mieux les connaître.

Quelle est la différence entre UVA et UVB ?

Les ultraviolets sont l’une des composantes du rayonnement solaire. Ils représentent moins de 5% de l’énergie totale reçue par notre planète, sont invisibles, mais ont un impact important sur l’organisme.

Les ultraviolets B (UVB) ont une longueur d’ondes comprise entre 290 et 320 nanomètres (nm). Ils sont arrêtés par le verre et l’épiderme. Ils sont responsables du coup de soleil, et peuvent altérer directement le code génétique des cellules de la peau, à l’origine de cancers.

Les UVA (98% des ultraviolets) ont une longueur d’ondes comprise entre 320 et 400 nm. Ils traversent le verre et parviennent jusqu’au derme. Ils altèrent le collagène, ce qui nuit à l’élasticité de la peau. Ils favorisent l’apparition de radicaux libres dans la peau, fragments réactifs de molécules qui peuvent provoquer des cancers.

Dans quelles conditions reçoit-on le plus d’ultraviolets ?

Le rayonnement UV est d’autant plus fort que :

  • l’on s’expose entre 10 et 14 h solaires (soit 12 à 16 h en été en France) ;

  • l’on est proche de l’équateur ;

  • l’on se trouve à une altitude élevée. L’intensité augmente de 15% tous les 1 000 m ;

  • la couverture nuageuse est faible. A l’inverse, plus le ciel est nuageux, plus ces nuages sont bas et sombres, et plus le rayonnement UV est filtré : un ciel très nuageux ne laisse passer qu’un tiers des UV, alors que des nuages légers en laissent passer deux fois plus ;

  • l’environnement est réfléchissant : la neige renvoie 50 à 85% des UV, le sable 15 à 25%, l’eau de mer 10%, la surface labourée 4%, l’herbe moins de 4%. Les coups de soleil pris en bateau sont plus liés à la grande tolérance à la chaleur du fait de la brise, que de la réflexion des rayons solaires par l’eau.

Qu’est-ce que l’indice UV ?

Il s’agit d’un dispositif de prévention international. De la même manière que l’échelle de Beaufort qualifie la force du vent, l’indice UV exprime l’intensité du rayonnement UV et le risque de coup de soleil entre 13 et 15 h, sur une échelle de 0 à 12. L’été, en France, il atteint 8-9 en plaine.

Plus l’indice est élevé, plus il y a d’UV dans l’air et plus il est nécessaire de protéger sa peau.

Indice UV

Risque

Protection solaire

0-2

Faible

Facultative

3-4

Modéré

Recommandée

5-6

Elevé

Nécessaire

7-8

Fort

Indispensable

9-12

Extrême

indispensable


Faut-il se protéger du soleil toute l’année, y compris en ville en hiver ?

Certains dermatologues recommandent, pour limiter le vieillissement de la peau, de porter à longueur d’année des écrans solaires, y compris l’hiver. Cette pratique ne doit pas être encouragée car elle contribue à aggraver le statut déjà très médiocre des Français en vitamine D. Une étude récente conduite en hiver dans 20 villes françaises révèle que 75% des citadins présentent des valeurs basses de vitamine D. Une étude menée dans 11 pays européens (dont la France) auprès de personnes âgées conclut que 36% des hommes et 47% des femmes ont un déficit important. Ceci n’est pas surprenant. Entre novembre et février, même en plein soleil, la peau humaine fabrique très peu de vitamine D au nord d’une latitude de 42 degrés nord (la frontière franco-espagnole).

A découvrir également

Back to top