Aspartame : des dangers confirmés ?

Par Lanutrition.fr Publié le 05/08/2012 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Une nouvelle étude semble confirmer les inquiétudes au sujet des dangers de l'aspartame.Cet édulcorant pourrait augmenter le risque d'accouchements prématurés.

En 2010 une étude Danoise faisait parler d'elle. Celle-ci mettait en évidence une relation statistique entre la consommation de boissons édulcorées contenant de l'aspartame et le risque d'accouchement prématuré (1). L’EFSA, l'agence européenne qui traite de la sécurité alimentaire, avait conclu qu’aucune preuve disponible dans l’étude ne permettait d'affirmer qu’il existait un lien de causalité entre la consommation de boissons non alcoolisées contenant des édulcorants artificiels et l'accouchement prématuré mais avait sollicité des données supplémentaires.

Aujourd'hui c'est un groupe de chercheurs Suédois et Norvégiens qui vient de publier une étude qui confirme ces inquiétudes. Sur plus de 60 000 femmes suivies ils ont observé le lien entre les accouchements prématurés et la consommation de boissons édulcorées. Résultat : les femmes qui ont bu plus d'une boisson édulcorée par jour ont eu 11% de risque supplémentaire d'être victimes d'un accouchement prématuré comparativement aux femmes qui n'en boivent pas. Mais les chercheurs signalent aussi un autre point important : les femmes qui ont consommé les boissons sucrées naturellement ont également vu leur risque d'accouchement prématuré augmenter ! Mais cette fois de 25% pour une consommation supérieure à une boisson par jour (2).

Comment interpréter ces résultats : cette nouvelle étude est une étude d'association. Elle établit un lien statistique. Elle ne permet pas encore d'apporter la preuve que l'aspartame provoque bien des accouchements prématurés. Comme on le voit, le sucre pourrait également être impliqué. Toutefois ces résultats concordants font planer le doute sur la sécurité de l'aspartame, un édulcorant très controversé et produit par une société (Nutrasweet) ayant appartenue au groupe controversé Monsanto. En l'absence de conclusion, LaNutrition.fr conseille le principe de précaution en évitant cet édulcorant, en particulier pour les femmes enceintes. Il existe des alternatives moins risquées, détaillées dans notre article "Les édulcorants de synthèse".

A lire également : "L'aspartame est-il un poison ?" et "Faut-il taxer les produits sucrés ?"

Références

(1) Halldorsson T.I. et al., Intake of artificially sweetened soft drinks and risk of preterm delivery: a prospective cohort study in 59334 Danish pregnant women. Am. J. Clin. Nutr. 2010, 92: 626-633.

(2) Englund-Ögge L, Brantsæter AL, Haugen M, Sengpiel V, Khatibi A, Myhre R, Myking S, Meltzer HM, Kacerovsky M, Nilsen RM, Jacobsson B. Association between intake of artificially sweetened and sugar-sweetened beverages and preterm delivery: a large prospective cohort study. Am J Clin Nutr. 2012 Aug 1.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top