Bientôt dans vos assiettes : du bœuf transgénique aux oméga-3

Par Lanutrition.fr Publié le 15/05/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Des scientifiques chinois ont créé des veaux transgéniques riches en oméga-3. Comme du saumon.

Proposer de la viande aussi riche en oméga-3 à longues chaînes qu’un filet de poisson. C'est le pari de chercheurs chinois qui décrivent dans Biotechnology Letters comment ils ont créé un bœuf transgénique riche en cette famille d'acides gras.

Les oméga-3 à longues chaînes sont des acides gras qui se trouvent surtout dans le poisson gras comme les sardines, maquereaux, saumons, harengs et dans les coquillages et les crustacés... On en trouve un peu dans les oeufs de poules nourries au lin, et dans la chair d'animaux nourris aux auussi au lin. Par ailleurs chacun de nous en synthétise à partir du précurseur, l'acide alpha-linolénique (noix, colza, lin...).

Un régime riche en oméga-3 pourrait prévenir les maladies cardiovasculaires, l’obésité ou les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Mais les quantités de ces acides gras dans l’alimentation humaine ont diminué au cours du temps à mesure que notre alimentation a changé ; à l’inverse, les acides gras oméga-6, comme l’acide linoléique, sont devenus plus abondants.

Le rapport oméga-6/oméga-3 des graisses alimentaires est un critère important de la qualité nutritionnelle des aliments. Dans l’alimentation occidentale, le rapport oméga-6/oméga-3 est trop élevé, souvent supérieur à 10, et ce rapport trop élevé est corrélé avec le développement et la progression de maladies chroniques. "La Meilleure Façon de Manger" (lire un extrait ICI  >>), le guide de LaNutrition.fr conseille un ratio proche de 1.

Lire : Comment les oméga-3 favorisent les fonctions cérébrales

L’objectif des chercheurs était donc de résoudre ce problème de la viande de bœuf définitivement pauvre en oméga-3. Pour cela, ils ont isolé le gène fad1 provenant du ver Caenorhabditis elegans. Ce gène code pour la protéine FAD3 (omega-3 fatty acid denaturase) qui convertit les acides gras oméga-6 en oméga-3. Grâce à la transgénèse, les chercheurs ont introduit ce gène dans des cellules fœtales de vache « Luxi Yellow », une race chinoise. Ils ont ainsi obtenu 14 veaux transgéniques.

Le rapport oméga-6/oméga-3 chez les veaux "riches en oméga-3" est passé de 5,33 à 0,95 par rapport aux veaux traditionnels : le gène introduit peut donc s’exprimer chez le bétail et convertir les oméga-6 en oméga-3 en multipliant par 5 les quantités d’oméga-3 présentes. 

Lire : Les oméga-3 du poisson protégeraient du diabète

Cependant, la technique n’est pas tout à fait au point puisque la plupart des animaux n'ont pas dépassé l’âge de 4 mois. Sur les 14 veaux, 11 sont morts d’inflammation et de septicémie hémorragique. Mais la recherche ne devrait pas s'arrêter là , comme l’explique l’un des auteurs de l'article, Gong Cheng : « Il y a beaucoup à apprendre des meilleures techniques scientifiques et des meilleurs élevages requis afin de faire du bœuf une source animale riche en huiles oméga-3 pour la nutrition humaine. »

A quand le hamburger aux oméga-3 dans tous les bons fastfoods ? Le plus tard possible, souhaitons-le !

Lire : Comment la viande pourrait favoriser cancers et maladies cardiovasculaires

Source

Cheng G, Fu C, Wang H, Adoligbe C, Wei S, Li S, Jiang B, Wang H, Zan L. Production of transgenic beef cattle rich in n-3 PUFAs by somatic cell nuclear transfer. Biotechnol Lett. 2015 May 10.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top