Cancer de la prostate : les oméga-3 freinent la progression

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 22/11/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Le cancer de la prostate progresserait moins vite avec un régime complémenté en huile de poisson, qui modifie la membrane des tissus prostatiques.

Le cancer de la prostate progresse moins vite chez des hommes qui ont suivi un régime pauvre en graisses, complémenté en huiles de poisson; d’après des chercheurs de l’université de Los Angeles, ce régime, qui limite la quantité de de substances pro-inflammatoires dans le sang, modifierait la composition des membranes des cellules de la prostate.

Le cancer de la prostate est le premier cancer touchant les hommes. En France, environ 71 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Un régime alimentaire adapté pourrait cependant ralentir la progression de ce cancer.

Lire : Cancer de la prostate : Un régime pour augmenter la survie

Dans une première étude datant de 2011 (1), l'équipe menée par William Aronson a étudié l’effet d’un régime pauvre en graisses, complémenté en huile de poissons, sur des hommes qui allaient subir une prostatectomie 4 à 6 semaines plus tard. Les participants ont suivi soit ce régime particulier, soit un régime occidental. Dans le régime occidental, 40 % des calories provenaient de graisses, ce qui correspond à ce que les Américains consomment généralement ; les sources de graisses étaient typiques d’un régime américain, avec de hauts niveaux d’acides gras oméga-6 et peu d’acides gras oméga-3.

Les acides gras oméga-6 et oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés. Les premiers sont plutôt pro-inflammatoires, les seconds le sont peu. Le régime occidental apporte trop d'oméga-6 par rapport aux oméga-3. Dans cette étude, le régime de type occidental apportait 15 fois plus d'oméga-6 que d'oméga-3, alors que le ratio idéal serait proche de 1 (autant d'oméga-6 que d'oméga-3).

Dans le régime pauvre en graisses, 15 % des calories étaient apportées par les graisses. La complémentation en huile de poisson consistait en 5 g d’huile de poisson par jour, avec 5 gélules, 3 au petit-déjeuner et 2 au repas du soir. Le ratio oméga-6 sur oméga-3 était de l'ordre de 2 pour 1, donc beaucoup plus proche des besoins physiologiques.

Dans cette étude, le régime pauvre en graisses complémenté en huile de poisson a ralenti la prolifération des cellules cancéreuses, par rapport à un régime occidental riche en graisses.

L’huile de poisson est riche en acides gras oméga-3 à longues chaînes (EPA et DHA). Ces molécules réduisent l’inflammation et pourraient protéger de la progression du cancer.

Consulter notre dossier sur les oméga-3

Dans une nouvelle étude qui paraît dans Cancer Prevention Research (2), la même équipe a voulu connaître les mécanismes biologiques sous-jacents. Les chercheurs se sont intéressés à une substance pro-inflammatoire : le leucotriène B4 (LTB4). Ils ont alors trouvé que les hommes qui suivaient le régime pauvre en graisses complémenté en huile de poisson avaient des niveaux plus bas de LTB4 et qu'un récepteur de LTB4 était présent à la surface des cellules du cancer de la prostate. De plus, les niveaux d’acides gras oméga-6 dans le sang étaient significativement réduits chez ces hommes alors que les taux d’oméga-3 étaient augmentés. Par conséquent, le régime pauvre en graisses complémenté en oméga-3 limitait les substances pro-inflammatoires associées au cancer ; en même temps, il entraînait des modifications dans la composition de la membrane des cellules de la prostate.

Par conséquent, une alimentation peu grasse, riche en acides gras oméga-3, pourrait ralentir la progression du cancer de la prostate en agissant directement sur les membranes des cellules. 

D'autres études ont rouvé qu'une alimentation pauvre en calories peut permettre de contrôler le cancer de la prostate. Dans tous les cas, il semble que la modération soit bénéfique, et que le rapprt entre oméga-6 et oméga-3 est important. 

Consultez la liste des aliments riches en DHA

Sources

(1) Aronson WJ, Kobayashi N, Barnard RJ, Henning S, Huang M, Jardack PM, Liu B, Gray A, Wan J, Konijeti R, Freedland SJ, Castor B, Heber D, Elashoff D, Said J, Cohen P, Galet C. Phase II prospective randomized trial of a low-fat diet with fish oil supplementation in men undergoing radical prostatectomy. Cancer Prev Res (Phila). 2011 Dec;4(12):2062-71.

(2) C. Galet, K. Gollapudi, S. Stepanian, J. B. Byrd, S. M. Henning, T. Grogan, D. Elashoff, D. Heber, J. W. Said, P. Cohen, W. J. Aronson. Effect of a Low-fat Fish Oil Diet on Pro-inflammatory Eicosanoids and Cell Cycle Progression Score in Men Undergoing Radical Prostatectomy. Cancer Prevention Research, 2013; DOI: 10.1158/1940-6207.CAPR-13-0261

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top