Comment éviter les aliments gras et sucrés ? N'en achetez pas !

Par Lanutrition.fr Publié le 29/07/2013 Mis à jour le 10/03/2017
La volonté seule ne suffit pas toujours pour résister à ses pulsions alimentaires ou autres ; on obtient de meilleurs résultats en supprimant les tentations.

Pas toujours évident de résister à son dessert préféré quand on fait un régime… Pourtant, il suffit de ne pas se mettre dans une situation où on sera tenté ! De nouveaux résultats sur les stratégies de self-control le confirment dans le journal Neuron.

Le comportement individuel, la volonté, jouent des rôles importants dans la réussite d’un régime. C’est pourquoi certains chercheurs s’intéressent à l’hypnose pour agir sur le psychisme.

Lire : L'hypnose, une aide à la maîtrise du poids

Mais de manière générale, comment résiste-t-on à la tentation ? La force de la volonté ne suffit pas toujours et on finit par craquer devant un gâteau au chocolat ou le dernier téléphone high-tech… Heureusement, il existe des stratégies de self-control plus efficaces, comme le « precommitment » qui consiste à restreindre volontairement son accès aux tentations : par exemple, en vidant ses placards des aliments « interdits », en ne fréquentant pas certains magasins, en bloquant son accès à certains sites Internet, etc. Pourtant, certaines personnes échouent et ont des comportements excessifs qui les conduisent à trop manger, trop dépenser ou abuser de drogues…

Des chercheurs européens se sont intéressés au self-control et à ses mécanismes neuronaux. Pour cela, ils ont mis des hommes dans une situation où ils devaient choisir entre une petite récompense immédiatement disponible et une récompense plus importante mais disponible après un délai. Les récompenses étaient des images érotiques plus ou moins attrayantes. Ils ont ainsi testé la volonté des participants à résister à la tentation de choisir l’image immédiatement disponible, au lieu d’attendre l’image plus plaisante.

Dans un test, les participants pouvaient choisir de ne pas subir la tentation et d’attendre un certain délai que l’image plus attrayante soit disponible. Les chercheurs ont montré que cette stratégie était plus efficace pour obtenir la meilleure récompense. Les personnes les plus impulsives, qui avaient le moins de volonté, étaient celles qui bénéficiaient le plus de cette stratégie qui consistait à éviter la tentation.

Les chercheurs ont aussi mesuré l’activité cérébrale des participants lorsqu’ils prenaient leurs décisions. Lorsque les participants choisissent de ne pas être soumis à la tentation, ils activent le cortex fronto-polaire latéral, une région liée à la réflexion sur l’avenir. Quand ils doivent  faire un effort pour inhiber leurs pulsions, différentes régions du cerveau s’activent : le cortex préfrontal dorso-latéral, le cortex pariétal postérieur, et le gyrus frontal inférieur.

Ces résultats suggèrent donc qu'il faut éviter les tentations plutôt que de compter sur sa volonté seule pour y résister. Selon les chercheurs, les addictions alimentaires pourraient utiliser les mêmes processus neuronaux que la dépendance aux drogues. Dans ces différents cas, les circuits de la récompense du cerveau sont impliqués.

Lire : Les aliments à index glycémiques élevé se comporteraient comme des drogues

A lire, la bible du mangeur émotionnel : Maigrir avec la nutrition comportementale Dr Villemur/Dr Ménat.

Source

Molly J. Crockett, Barbara R. Braams, Luke Clark, Philippe N. Tobler, Trevor W. Robbins, Tobias Kalenscher. Restricting Temptations: Neural Mechanisms of Precommitment. Neuron, 2013; 79 (2): 391.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top