Déclin mental : le sel et l’inactivité pointés du doigt

Par Lanutrition.fr Publié le 23/08/2011 Mis à jour le 21/11/2017
Une consommation importante de sodium ainsi qu'un manque d’activité physique seraient associés à un risque accru de déclin cognitif au cours du vieillissement.

Trop de sel, trop peu d’activité physique… Ces habitudes de vie que l’on savait néfastes pour la santé cardiovasculaire pourraient également, d’après les chercheurs de Baycrest, à Toronto, altérer la fonction cérébrale des seniors.

Les auteurs ont suivi 1262 personnes âgées de 62 à 84 ans durant 3 ans afin de déterminer le lien entre consommation de sodium, activité physique et fonction cognitive.  Les participants ont complété un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires et leur activité physique a été mesurée. Au début de l’étude ainsi qu’au cours du suivi (une fois par an), la fonction cognitive des participants a été évaluée grâce au Mini-Mental State Examination.

Les résultats montrent qu’au fil du temps, les performances cognitives des seniors qui consomment le moins de sel sont meilleures que celles des seniors qui en consomment le plus. Par ailleurs, l’inactivité, lorsqu’elle est associée à une alimentation riche en sel, est particulièrement délétère pour la fonction cognitive.

Référence :

Alexandra J. Fiocco, Bryna Shatenstein, Guylaine Ferland, Hélène Payette, Sylvie Belleville, Marie-Jeanne Kergoat, José A. Morais, Carol E. Greenwood ; Sodium intake and physical activity impact cognitive maintenance in older adults: the NuAge Study. Neurobiology of Aging, 2011; DOI: 10.1016/j.neurobiolaging.2011.07.004.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top