Dépression et diabète augmentent le risque de démence

Par Juliette Pouyat Publié le 04/05/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Le diabète de type 2 et la dépression sont des facteurs de risque de la démence. Mais souffrir à la fois de diabète et de dépression aggrave encore ce risque.

Une nouvelle étude parue dans JAMA Psychiatry montre que la dépression et le diabète de type 2 sont chacun associés à un risque accru de démence et ce risque est encore plus élevé chez les personnes souffrant à la fois de dépression et de diabète, par rapport aux personnes ne présentant aucune de ces maladies. Souffrir en même temps de dépression et de diabète est associé à un niveau de risque encore plus élevé que celui correspondant à la somme des risques des 2 maladies. Ceci est particulièrement vrai chez les personnes âgées de moins de 65 ans.

Lire : Le régime cétogène, un régime anti-Alzheimer (lire un extrait ICI  >>)

Le diabète et la dépression majeure sont des troubles fréquents dans les populations occidentales. En effet, comme l’expliquent les auteurs de l’article « le diabète de type 2 touche environ 8% à 14% de la plupart des populations occidentales tandis qu’environ 25% des hommes et 16% des femmes connaitront un épisode dépressif majeur au cours de leur vie. Et 20% des personnes souffrant de diabète présentent en plus des symptômes dépressifs (on parle dans ce cas de dépression comorbide) ».

« De plus, une méta-analyse récente a établi un lien bidirectionnel entre dépression et diabète de type 2. Les patients atteints de dépression en plus de leur diabète sont moins enclin à suivre un régime alimentaire, à arrêter de fumer, à faire de l’exercice mais aussi à prendre un traitement pour contrôler leur diabète … » disent les auteurs. La dépression est également associée à une augmentation des niveaux de cortisol, un dérèglement du système nerveux autonome et une inflammation accrue qui sont des facteurs qui aggravent le contrôle de la glycémie.

Les études montrent que la dépression et le diabète sont des facteurs de risque indépendants de la démence. Le diabète augmenterait le risque de démence de 47% et la dépression doublerait le risque. Lorsque la dépression vient s’ajouter au diabète, le risque de développer une démence est multiplié par 2 par rapport au risque en présence du diabète seul. « Cependant, les études menées précédemment portaient sur des populations souffrant de diabète de type 2. Il était donc difficile de savoir si les personnes souffrant à la fois de diabète et de dépression avait un risque de démence accru en raison d’une interaction additive (ou plus qu’additive) ».

Lire : le lien entre diabète et démence se confirme

Dans cette étude, les chercheurs ont évalué le risque de démence chez des personnes atteintes soit de diabète ou de dépression, soit des deux par rapport à des personnes n’ayant aucune des 2 maladies, dans un groupe constitué de 2,4 millions de Danois âgés d’au moins 50 ans.

Globalement, 19,4% des personnes souffraient de dépression, 9,1% étaient atteintes de diabète de type 2 et 3,9% souffraient des 2 maladies.

L’étude a duré de 2007 à 2013. Pendant cette période, 59 663 (2,4%) participants ont développé une démence diagnostiquée en moyenne à l’âge de 81 ans. Parmi eux, 26,4% souffraient de dépression, 10,8% avaient un diabète de type 2, et 6,7% avaient les 2 maladies.

Les résultats indiquent que, par rapport aux personnes qui ne sont atteintes ni de dépression ni de diabète, souffrir de diabète de type 2 augmente de 20% le risque de démence, la dépression est associée à un risque accru de 83% et souffrir des 2 pathologies est associée à une augmentation du risque de démence de 117%. Le risque de démence est même encore plus élevé pour les participants âgés de moins de 65 ans.

L’effet combiné de l’exposition aux 2 maladies sur le risque de démence est plus important que la somme des effets de chacune des maladies prises individuellement.

« Dans notre population, parmi ceux souffrant de dépression comorbide et de diabète, 6% des démences peuvent être expliquées par l’interaction entre les 2 maladies et ce chiffre atteint 25% chez les moins de 65 ans » expliquent les auteurs. Les chercheurs soulignent que même si le risque sous-jacent de démence est faible dans ce groupe de personnes plus jeunes, l’incidence croissante de diabète de type 2 dans ce groupe d’âge rend cette conclusion inquiétante.

« Compte tenu de la charge croissante que représentent les maladies chroniques sur la société, d’autres études sont nécessaires pour comprendre les mécanismes physioptahologiques liant dépression, diabète de type 2 et des troubles tels que la démence pour développer des interventions visant à prévenir ces complications » concluent les auteurs.

Pour prévenir et contrôler, voire inverser le diabète, lire Le régime IG diabète, basé sur la charge glycémique

Contre la dépression : La diététique anti-dépression

Source

Katon W, Pedersen HS, Ribe AR, Fenger-Grøn M, Davydow D, Waldorff FB, Vestergaard M. Effect of Depression and Diabetes Mellitus on the Risk for Dementia: A National Population-Based Cohort Study. JAMA Psychiatry. 2015 Apr 15. doi: 10.1001/jamapsychiatry.2015.0082. [Epub ahead of print]

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top