Dormir plus longtemps modifie les facteurs génétiques associés au surpoids

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 02/05/2012 Mis à jour le 10/03/2017
Dormir plus longtemps permettrait de diminuer fortement les prédispositions génétiques au surpoids.

Plusieurs études ont déjà montré l'importance du sommeil pour la santé, qu'il s'agisse du poids ou de la santé cardiovasculaire. Dans une nouvelle étude inédite des chercheurs viennent de mettre en évidence que dormir plus longtemps permet de modifier l'activité des gènes qui prédisposent au surpoids.

Pour parvenir à cette conclusion les chercheurs Américains ont suivi 604 vrais jumeaux et 484 faux jumeaux âgés en moyenne de 36,6 ans. Cette méthode de suivi permet de distinguer l'influence des gènes de celle de l'environnement. Les habitudes de sommeil, la taille et le poids de chaque participant ont été notés.

Les chercheurs ont pu classer les participants en trois groupes distincts : les petits dormeurs (moins de 7 heures de sommeil par nuit), les dormeurs normaux (entre 7 et 9 heures de sommeil) et les gros dormeurs (plus de 9 heures de sommeil par nuit). On constate alors que :

  • Plus on dort longtemps plus on est mince.
  • Chez les gros dormeurs l'activité des gènes qui prédisposent au surpoids est de 34%.
  • Chez les petits dormeurs l'activité des gènes qui prédisposent au surpoids est de 70%.
  • Chez les dormeurs normaux l'activité des gènes qui prédisposent au surpoids est de 60%.

Autrement dit, chez deux jumeaux ayant le même patrimoine génétique le temps de sommeil modifie l'activité des gènes qui prédisposent au surpoids. C'est donc une étude supplémentaire qui met en avant l'impact de l'environnement sur l'activité des gènes, laissant ainsi un espoir important qui se battent contre des prédispositions génétiques.
Les auteurs de l'étude concluent : "Une période de sommeil plus courte est associée à un plus grand surpoids et une plus grande influence des gènes sur l'indice de masse corporelle (IMC), suggérant ainsi que des durées plus courtes de sommeil augmente le risque génétique pour le surpoids ou l'obésité. Inversement, une plus longue durée de sommeil pourrait supprimer cette influence génétique. Les prochaines recherches déployées pour identifier les génotypes qui prédisposent au surpoids devront considérer ce rôle du sommeil sur l'activité des gènes."

Pour connaître l'impact du sommeil sur la santé, les méthodes naturelles pour retrouver le sommeil ou tout ce qu'il faut savoir sur les somnifères, conultez nos articles en cliquant ici.

Référence : Watson NF et al. Sleep duration and body mass index in twins: a gene-environment interaction. SLEEP 2012;35(5):597-603.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top