La choucroute, nouvel anxiolytique ?

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 14/06/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Moins d'anxiété chez les personnes qui consomment beaucoup d’aliments fermentés, peut-être en raison des probiotiques qu’ils peuvent contenir.

Une nouvelle étude parue dans la revue Psychiatry Research rapporte qu’une consommation accrue d’aliments fermentés serait associée à une diminution des symptômes d’anxiété sociale, particulièrement chez les personnes ayant un risque génétique élevé de souffrir de troubles de l’anxiété, c’est-à-dire celles à forte tendance névrotique.

Lire : contre le stress et la dépression, choucroute et aliments fermentés

« Le trouble de l’anxiété sociale ou phobie sociale est le troisième trouble psychiatrique le plus fréquent avec une prévalence de 10,7% sur toute la durée de vie » disent les auteurs. Ce trouble intervient dans plusieurs situations sociales, au travail ou à l’école et dans d’autres activités quotidiennes. « Le trouble de l’anxiété sociale impacte de nombreux domaines de la vie quotidienne ».

Les phobies se retrouvent dans une même famille, vraisemblablement pour des raisons génétiques. « Même si on ne connait pas exactement ce qui est "hérité", la tendance à la phobie sociale est associée à des traits de la personnalité comme la névrose. La névrose est définie comme une tendance générale à vivre des émotions négatives comme la nervosité, la colère, l’envie, la culpabilité et l’humeur dépressive ».

Lire : le sport pour lutter contre l'anxiété généralisée

« De plus en plus d’études s’intéressent à la façon dont les probiotiques pourraient influencer les troubles psychiatriques ». Les données provenant des études sur les animaux et l’homme suggèrent que les probiotiques ont un effet bénéfique sur l’anxiété et une revue récente montre que les probiotiques et les prébiotiques peuvent modifier la flore intestinale et agir sur l’axe intestin-cerveau suggérant ainsi qu’il existe de nouvelles façons d’influencer les conditions neuropsychologiques.

Lire : certaines bactéries intestinales combattraient stress et dépression

Certains aliments (vin, bière, yaourt, fromage, choucroute, tofu, pain…) sont obtenus par fermentation, un processus qui nécessite des micro-organismes dont certains peuvent être qualifiés de probiotiques.

« Aucune étude n’a évalué si la consommation d’aliments fermentés qui peuvent contenir des probiotiques peut modérer la relation entre névrose, un facteur de risque génétique connu pour certains troubles de l’anxiété, et les symptômes de l’anxiété » expliquent les auteurs.

Les chercheurs ont soumis à 710 étudiants un questionnaire permettant d’évaluer leurs apports en aliments fermentés au cours des 30 jours précédents. Le questionnaire comprenait également des questions sur la fréquence de l’activité physique et la consommation moyenne de fruits et légumes. Les participants ont passé des tests pour évaluer les symptômes d’anxiété sociale et leur tendance à la névrose.

Les résultats montrent que les personnes ayant une plus grande tendance à la névrose ont aussi des niveaux plus élevés d’anxiété sociale. Et ceux qui consomment le plus d’aliments fermentés souffrent moins d’anxiété sociale et cette association est plus forte chez les personnes névrosées. « Les personnes ayant un risque génétique élevé de souffrir de trouble de l’anxiété sociale, c’est-à-dire les personnes les plus névrosées, présentent moins de symptômes d’anxiété sociale lorsqu’ils consomment plus d’aliments fermentés ». Les chercheurs ont également noté que l’exercice physique et la consommation de fruits et légumes étaient inversement associés à l’anxiété sociale.

« Il est probable que les probiotiques présents dans les aliments fermentés modifient favorablement l’environnement intestinal et que les modifications dans l’intestin influencent à leur tour l’anxiété sociale » dit le Pr Matthew Hilimire, auteur de l’étude. « Je pense qu’il est absolument fascinant que les micro-organismes présents dans notre intestin puissent influencer notre mental ».

Lire : la flore intestinale pourrait influencer le tempérament des enfants en bas âge

Il s'agit d'une étude d'observation ne permettant pas de conclure à une relation de cause à effet. « D’autres études seront nécessaires pour déterminer s’il y a une relation de cause à effet entre des apports élevés en nourriture fermentée et une anxiété sociale réduite » disent les auteurs. « Cependant ces résultats suggèrent un possible bénéfice clinique des aliments fermentés sur les symptômes de l’anxiété, tout en constituant une intervention à faible risque» concluent les auteurs.

Lire : les probiotiques, des bactéries qui nous veulent du bien

Source

Hilimire MR, DeVylder JE, Forestell CA. Fermented foods, neuroticism, and social anxiety: An interaction model. Psychiatry Res. 2015 Aug 15;228(2):203-8. doi: 10.1016/j.psychres.2015.04.023. Epub 2015 Apr 28.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top