Certaines bactéries intestinales combattraient stress et dépression

Par Lanutrition.fr Publié le 19/11/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Certains probiotiques, les «psychobiotiques», pourraient soulager le stress et la dépression.

Un nouvel article paru dans Biological Psychiatry estime que certains probiotiques, les "psychobiotiques", pourraient représenter un vivier intéressant pour de nouveaux médicaments antidépresseurs.

Les probiotiques sont des bactéries vivantes qui aideraient à maintenir un système digestif en bonne santé. On les trouve sous forme de compléments alimentaires et dans les aliments fermentés comme le yaourt ou le pollen. La flore intestinale, qui contient environ 1 kg de bactéries, évolue de jour en jour et peut être modifiée par l’alimentation. Mais l’effet des yaourts aux probiotiques sur la composition de la flore intestinale reste limité.

Lire : Les yaourts aux probiotiques modifient peu la flore intestinale

Timothy Dinan et ses collègues de l’université de Cork (Irlande) ont recensé les preuves de l’impact des probiotiques sur le comportement, la dépression et le stress. Récemment est donc apparu le nouveau concept de « psychobiotique » que les auteurs définissent comme  «un organisme vivant qui, lorsqu’il est ingéré dans des quantités adéquates, procure un bénéfice pour la santé chez des patients souffrant de maladies psychiatriques». Les psychobiotiques seraient des bactéries qui produisent et libèrent des substances neuroactives agissant sur l’axe cerveau-intestin.

Les chercheurs rapportent une étude qui a testé les effets d’un probiotique, Bifidobacterium infantis, sur des rats au comportement dépressif du fait d’une séparation maternelle. Un stress important comme une séparation avec la mère peut conduire à des changements à long terme dans la flore intestinale. Dans cette étude, le traitement probiotique a eu un effet sur le comportement des rats, mais aussi sur leur réponse immunitaire.

Certains psychobiotiques ont des effets anti-inflammatoires. Or la dépression et le stress sont tous deux associés à des états inflammatoires de l’organisme. Selon les auteurs, « l’équilibre microbien de l’intestin altère le contrôle des réponses inflammatoires et ainsi pourrait être impliqué dans la modulation de l’humeur et du comportement ». Si les preuves chez l’homme manquent encore, quelques travaux ont eu des résultats prometteurs. Dans une étude, des volontaires ont reçu des probiotiques (L. helveticus R0052 et B. longum) ou un placebo pendant 30 jours. Ceux qui avaient eu les probiotiques ont rapporté des niveaux de stress moins élevés. Dans une autre étude, des volontaires qui mangeaient un yaourt aux probiotiques ont noté une amélioration de leur humeur.

Lire : Les probiotiques modifieraient l'activité du cerveau

Le marché des probiotiques s’est bien développé même si les preuves scientifiques de leurs bénéfices manquent parfois. Les probiotiques pourraient contrebalancer les effets des antibiotiques qui éliminent en même temps bonnes et mauvaises bactéries. Ils favoriseraient aussi l’immunité.

Lire : Les yaourts aux probiotiques stimulent le système immunitaire

Source

Dinan TG, Stanton C, Cryan JF. Psychobiotics: a novel class of psychotropic. Biol Psychiatry. 2013 Nov 15;74(10):720-6.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top